AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Hello Darkness My Old Friend (Libre)

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Hello Darkness My Old Friend (Libre)   Mer 30 Juin - 6:18

La bibliothèque dégageait cette ambiance calme et relaxante. L'endroit était silencieux, d'un silence qui, sans oppresser par sa lourdeur, flottait doucement dans l'air.

Peu de gens venaient ici sur une base régulière. Le bibliothécaire, un homme d'un âge avancé, guettait derrière son bureau et un roman d'amour. En la voyant entrer, son expression farouche s'était transformée en sourire affable. Les élèves de cette école ne valaient rien. Sauf peut-être cette jeune fille aux seins disproportionnés qui le saluait à chaque jour. Ekaterina Petrovna, avait-elle dit quand il lui avait demandé son nom. Elle était probablement une exception.

Depuis son arrivée, elle s'était habituée à venir ici pour étudier. Ses notes avaient dégringolé dans le système scolaire américain. Oh, si, elle travaillait très dur pour se garder à niveau, mais elle n'avait jamais été une femme d'esprit. Les formules et équations savantes lui donnaient une migraine atroce. Elle avait beau se crever les yeux sur son manuel de physique, il n'y avait rien à faire.

Ses paupières se fermaient d'elles-mêmes. Le décalage horaire était toujours frais et se faisait souvent sentir. S'adapter au soleil des États-Unis et à cette nouvelle école s'était relevé plus dur que prévu.

Un hochement de tête ne suffit pas à revigorer ses nerfs engourdis par l'étude. Par vagues successives, la torpeur s'était emparée de ses membres. Cette chaise était si confortable, son dossier juste au bon endroit. Croiser ses bras sur ses livres ouverts ne pouvait pas faire de mal, non ? Et puis le papier était si frais contre sa joue, tout doux et agréable.

Peut-être... Peut-être pouvait-elle s'accorder une petite pause, si ?

Sans vraiment s'en rendre compte, elle avait fermé les yeux. L'inconscience avait ce quelque chose de terriblement agréable, presque grisant. Hm...

Sur la petite table près de la fenêtre, à la lueur du soleil de fin d'après-midi, Ekaterina s'était endormie.

Adieu soucis et adieu travaux. Pour quelques minutes, je suis de retour à la maison.
Revenir en haut Aller en bas
Føroyar/Freyr Olsen
Îles Féroé
Îles Féroé
avatar

Masculin
Messages : 144

Carte Étudiante
Chambre: Aile Nordique
Partenaire:
Punitions:
6/50  (6/50)
Punitions : Détails:

MessageSujet: Re: Hello Darkness My Old Friend (Libre)   Mer 30 Juin - 10:55

Les étagères étaient recouvertes de livres de toutes les nationalités, de genre différents et variés, la bibliothèque de l’Académie était des plus impressionnantes.
Cherche un livre pouvait très vite devenir un casse-tête, entre chercher l’auteur ou le titre puis la langue dans laquelle on le souhaitait pouvait prendre du temps, sauf peut être pour les habitués.

Heureusement pour lui, Freyr avait l’habitude de venir emprunter des livres, surtout des contes nordiques.
Mais pour une fois il n’était pas venu ici pour cela, tête en l’air comme il était, le Féroïen avait perdu son livre de physique-chime la vieille du contrôle.
Se dirigeant vers le rayon approprié, on pouvait voir la poussière s’accumulé de ce côté-là, et déjà un terrible ennuis le prenait.
Le blond chercha un bouquin du genre "La physique pour les nuls", mais apparemment rien de tel n’hésitait, il laissa échapper un soupire de désespoir en prenant un livre au hasard.

Sortant abattu du rayon, il passa près d’une table où une jeune fille y était assoupi près d’une fenêtre, la trouvant fatiguée.
En l’observant il reconnu la grande sœur de Russie, enfin c’est plutôt la poitrine de la jeune fille qui le mit sur la piste, son nom était Eka…quelque chose.
Il ne la connaissait pas assez pour en dire du bien ou du mal, mais on disait d’elle qu’elle était douce et chaleureuse, ne semblant pas méchante quand on la croisait dans les couloirs.
Sans rien dire il continua sa route, jusqu’à ce qu’il se trouve par terre à se manger le sol, il n’avait pas vu la lanière du sac de la blonde et s’était majestueusement pris les pieds dedans.

Cette chute il aurait pu la mettre sur Youtube si quelqu’un l’avait filmé, mais l’avantage c’est qu’il n’y a jamais personne dans la bibliothèque, et espéra que le vieux bibliothécaire n’avait pas de caméra à cet instant.
Il finit par se relever lentement, retira la lanière du sac autour de son pied, jetant un regard vers la jeune fille. La jeune fille le regardait avec ses grands yeux bleus, il avait assez honte de cette situation, devenant un peu rouge.


- Je...désolé...

Il se retourna aussitôt, allant s'asseoir sur la table en face de celle de l'Ukrainienne, se cachant le visage derrière le livre qu'il venait de prendre.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Hello Darkness My Old Friend (Libre)   Lun 26 Juil - 2:08

Un bruit sourd troubla la béatitude dans laquelle son esprit se trouvait. Babouchka allait devoir attendre encore un peu. Quel dommage de laisser un si beau rêve s'enfuir comme ça...

Katia ouvrit ses yeux encore englués de sommeil. Elle poussa un bâillement, s'étira et entreprit de se retourner. Peut-être avait-elle fait tombé quelque chose dans son sommeil. Elle se rappelait avoir emprunté un très gros livre de chimie en vue de son examen. Elle devait se remettre à l'étude le plus tôt possible, oh oui.

Un hoquet de surprise lui échappa. Non, pas de manuel de chimie, visiblement. Un garçon se trouvait là, étalé par terre. Elle ne pouvait pas l'avoir fait tomber sans s'en rendre compte... ? Non, c'était impossible, enfin, logiquement...

L'inconnu se releva, lui jeta un regard énervé. Il marmonna quelque chose qu'elle n'arriva pas à déchiffrer, se prit un livre et se laissa tomber sur la chaise opposée à la sienne. Katia serra les dents, nerveuse.

Il... Il n'était pas fâché, si ?

Ses poings serrés sur ses genoux, elle formula silencieusement ses excuses. L'anglais était une langue si compliquée. Deux répétitions mentales plus tard, elle s'élança.

"Je... heum... D-désolé de vous faire tomber. V-Vous n'avez pas mal ?"
Revenir en haut Aller en bas
Føroyar/Freyr Olsen
Îles Féroé
Îles Féroé
avatar

Masculin
Messages : 144

Carte Étudiante
Chambre: Aile Nordique
Partenaire:
Punitions:
6/50  (6/50)
Punitions : Détails:

MessageSujet: Re: Hello Darkness My Old Friend (Libre)   Mar 10 Aoû - 16:07

L’écriture du bouquin semblait bien étrange, sans doute parce que le blond le tenait à l’envers, sans se rentre compte de son erreur.
Il n’osait plus bouger vu la vautre monumentale qu’il venait de se prendre, bien trop la honte pour tenter quoique ce soit, bien qu’il avait déjà connu pire.
La blonde face à lui devait bien rigoler d’après lui, ou encore se retenir de rire, cependant il ne voulait baisser son livre pour en avoir la confirmation.

La vie de quelque un de maladroit n’est pas facile chaque jour, surtout quand on est tête en l’air en plus.
Le Féroïen perdait toujours quelque chose comme ses livres ou encore ses clés, et si il ne perdait rien il chutait ou se prenait une porte par exemple.
Il lui était même arrivé une fois d’aller acheter du pain et de l’oublier sur le comptoir de la boulangerie, de faire le trajet sans le remarquer une seule fois.
Enfin le tout était de retourner à la chimie au lieu de se laisser distraire, en espérant réussir à déchiffrer cette langue inconnue.


"Je... heum... D-désolé de vous faire tomber. V-Vous n'avez pas mal ?"

Il fut surpris en entendant ceci, baissant son livre pour observer la jeune fille face à lui, après tout il était tombé seul comme un idiot.
Le blond posa complètement le livre contre le table, et sourit à l’Ukrainienne pour tenter de la rassurer en priorité.

- Non non ça va. Et puis ne vous inquiétez pas, je suis tombé tout seul, vous n’y êtes vraiment pour rien. Je m’appelle Freyr Olsen, et euh…bah voila…

Il ne savait plus trop quoi dire de plus, malgré son air sympathique il restait timide la première fois qu’il parlait avec quelqu’un.
Au moins il espérait que la blonde ne s’en voudrait plus, elle avait l’air tellement gentille et douce, l’opposée de son frère et de sa sœur qui étaient deux psychopathes.
Il l’avait déjà vu courir dans les couloirs pour chercher Russie, les larmes aux yeux parfois.
Il se remémorait toujours la scène d’ « Alerte à Malibu », avec Pamela Anderson qui court sur la plage, et il ne devait pas être le seul à penser ça.
Il secoua la tête pour faire chasser cette idée, c’était manquer de respect à la jeune fille que de penser cela, et continua à lui sourire bêtement comme à son habitude.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Hello Darkness My Old Friend (Libre)   Sam 21 Aoû - 2:59

Freyr. C’était un drôle de nom. Il roulait bien sur son palais, mais, sans savoir pourquoi, elle était persuadée être complètement incapable de le prononcer correctement. Freyr. Ça sonnait un peu suédois, non ?

Il fallu un moment à Katia pour comprendre qu’il attendait peut-être qu’elle se présente à son tour. Elle se leva un peu trop vite, manqua de faire basculer sa chaise et la rattrapa au dernier moment.

Oups...

Elle adressa un sourire d’excuse à... Fred ? Freil ? Oh non, elle n’avait pas déjà oublié son nom ?!

« Ah, heum... Bonjour ! » fit-elle en tendant la main, un peu trop rapidement pour que ce soit véritablement naturel. « Je suis Ekaterina Petrovna Braginski. C’est un peu long... Je préfère qu’on m’appelle Katia. Ou Katiouchka. Vanya m’appelle comme ça, quand il est de bonne humeur. Ah, c’est vrai, Vanya, c’est mon frère, Ivan, comme vous devez l’apeller. Il est aussi dans cette école, je crois. Il est tellement brillant. Dites, monsieur, vous -- »

S’étant emballée un peu trop rapidement, elle avait oublié le code de vie de l’école qu’elle avait pourtant lu et relu avec ferveur avant d’arriver aux Etats-Unis. Un «Chuuut ! » sonore lui avait rappelé abruptement une des règles primordiales de la bibliothèque.

Le silence.

Elle porta ses mains à sa bouche, se rassit et hocha la tête pour présenter des excuses au bibliothécaire qui se trouvait pourtant trop loin pour la voir. Après avoir jeté un regard gêné à son interlocuteur, elle avait repris son crayon et fait mine de travailler, trop nerveuse pour comprendre de toute manière.

Elle n’avait rien fait de mal, si ?
Revenir en haut Aller en bas
Føroyar/Freyr Olsen
Îles Féroé
Îles Féroé
avatar

Masculin
Messages : 144

Carte Étudiante
Chambre: Aile Nordique
Partenaire:
Punitions:
6/50  (6/50)
Punitions : Détails:

MessageSujet: Re: Hello Darkness My Old Friend (Libre)   Sam 28 Aoû - 12:59

Freyr allait retourner au décryptage de son livre, se sentant idiot de s’être présenté aussi pitoyablement, le tout en retenant un soupire.
Pas qu’il n’était pas fait pour les relations sociales, plutôt qu’il avait du mal à aller vers les autres, certainement par crainte de se faire rejeter.
Il n’aimait pas être seul, savant pertinemment qu’il dépendait trop des autres, collant le plus souvent ses frères. Il se souvient encore quand il était petit, restant accrocher des heures à la manche de Sören, à se cacher derrière le Danois quand quelqu’un qui ne connaissait venait leur parler.
Malgré les années cela ne s’était pas spécialement calmé, se préoccupant assez de ce que les autres pensaient de lui, le moindre signe d’éloignement envers lui était mal ressentit.
C’était idiot, il était idiot, et n’y pouvait rien du tout car il n’arrivait pas à changer. Il avait simplement peur de perdre des personnes importantes à ses yeux, oui de les perdrent comme ses parents…

Un bruit sec le sortit de son livre, la pauvre blonde venait de manquer de faire tomber sa chaise, venant briser le silence parfait de la bibliothèque.
L’Ukrainienne semblait être gênée, lui souriant un peu le tout en tenant la chaise qu’elle venait de bousculer, mais avec quelque chose de rassurant et de doux à la fois.
Elle tendit vers la main en sa direction, donnant l’impression d’être particulièrement pressée, attendant certainement que le Féroïen lui serre la main.
Ce n’était pas qu’il n’en avait pas envie, mais plutôt qu’il admirait le débit de parole incroyablement rapide que la blonde déballait par seconde, et qu’il bugait un peu face à cette formalité.
Ceci s’arrêta lorsque le vieux bibliothécaire y mit fin dans un superbe cracha de postillon, et bien que les informations avaient été rapides il avait quand même pu apprendre des choses sur cette jeune fille.
Premièrement elle se nommait Ekaterina, au surnom de Katia, et qu’elle confirmait bien être la sœur du psychopathe qu’était Ivan.
Sans rien dire il l’observa se rasseoir assez confusément, s’excusant en direction du bibliothécaire, puis le regarder un coup d’œil avant de retourner au travail.

Il hésita un instant à la déranger pour discuter un peu, la pauvre semblait être dans de grandes révisions, mais elle avait fait l’effort de bien vouloir lui parler.
Par contre il évitera au mieux de parler du Russe, il ne l’aimait pas particulièrement, et ne voulait pas blesser la blonde.
Oui il pensa qu’il était préférable d’étouffer certains événements, il en voulait au grand pour s’être battu avec Sören et brutaliser Tino, et valait mieux ne pas faire de bourde sur cela.
La regardant étudier au dessus de ses bouquins, il réfléchit à un sujet moins épineux, espérant aussi ne pas l’ennuyer.
Il y avait quelque chose de doux et d’apaisant chez Ekaterina, un peu comme une mère bienveillante, un effet peut être dû à l’ambiance calme qui régnait dans la bibliothèque.
Une bonne atmosphère pour réviser…ah, c’est vrai qu’il devait travailler la physique au lieu de rêvasser.
Il retourna sur son livre de physique, regardant encore l’indescriptible langue qui se dressait face à lui, se décourageant dès la première ligne.
Soupirant il repoussa le bouquin sur la table, regardant les alentours pour trouver une autre occupation, mais il n’y avait que la présence de l’Ukrainienne dans cette bibliothèque vide.
Le blond devait mettre de côté sa timidité, c’était ça ou travailler.


- Donc Katia… Vous vous plaisez ici à l’Académie ? Parce que bon, faut dire que ça change quand on vient d’un autre pays, l’Amérique c’est un peu…un monde à part quand même.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Hello Darkness My Old Friend (Libre)   Mer 1 Sep - 22:07

La première chose qu’elle osa faire en entendant la question fut d’hocher timidement la tête. Un monde à part ? Était-ce un mot pour exprimer que c’était différent ? Oh, si, ça l’était. Tellement différent de la maison, des étés à Kiev et des longs hivers à Pétersbourg. Les gens ne parlaient pas, ne mangeaient pas, ne vivaient pas comme là-bas. Tout avait cette impression étrange de richesse et la nourriture manquait de ce quelque chose que les plats de Babouchka avaient toujours gardé. Elle s’ennuyait des varénikis qu’ils servaient chaque mardi dans son ancien pensionnat et du son particulier de l’ukrainien sur ses lèvres.

D’un coup, elle voulait rentrer à la maison, là, tout de suite. Peut-être était-ce le fait que la dernière semaine, qui avait été particulièrement éprouvante, qui lui donnait le mal du pays. Katia secoua la tête. C’était probablement ça.

« C’est... Différent, en effet, » chuchota-t-elle en jetant discrètement un coup d’œil en direction du bureau du bibliothécaire. « Mes parents me manquent, parfois... Mais, heum... »

Il lui fallut un moment pour replacer son nom. Feid ? Non, c’était pas ça... Pourquoi n’arrivait-elle pas à s’en souvenir. Ça sonnait finnois, à moins que ce soit hollandais... ?

« Heum... Monsieur... Vous venez d’où ? C’est... C’est bien chez-vous ? »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Føroyar/Freyr Olsen
Îles Féroé
Îles Féroé
avatar

Masculin
Messages : 144

Carte Étudiante
Chambre: Aile Nordique
Partenaire:
Punitions:
6/50  (6/50)
Punitions : Détails:

MessageSujet: Re: Hello Darkness My Old Friend (Libre)   Dim 5 Sep - 16:08

L’Académie était vraiment un monde à part de son point de vue, où les élèves ne peuvent être qualifiés de normaux, formant des futures nations.
Un contexte assez étrange, dirigé par un directeur encore plus étrange, et que les simples personnes ignoraient totalement.
Même Ekaterina était de son avis, lui avouant que ses parents lui manquaient, le tout sur un ton assez attristé.
Peut être que le changement culturel était trop important pour elle, ou qu’elle s’ennuyait trop du reste de sa famille.
De ce côté Freyr avait de la chance, ses frères étaient toute sa famille, il était proche de ceux qui comptent vraiment pour lui.
Certes ils se disputaient souvent ou se bagarraient trop, bien qu’en réalité la réconciliation n’était jamais très loin, et au moins ils étaient ensembles.
Et grâce à eux il n’était pas complètement perdu, pouvant compter sur eux quand ça n’allait pas, trouvant cette école bien trop bizarre à son goût malgré le temps passé.
Il n’était pas spécialement à son aise dans cette école, évitant d’être confronté aux nations les plus puissantes, préférant sécher les cours parfois pour aller à la piscine.
Par moment il avait juste besoin de se vider la tête, de penser à rien, de se faire oublier des autres pour un petit moment.
Puis la douce blonde lui demanda d’où il venait, et si c’était un bon endroit, toujours d’une voix basse pour ne pas gêner le silence régnant.


- Des Îles Féroé…c’est au dessus de l’Angleterre et ça appartient au Danemark…C’est un endroit que j’aime beaucoup.

Il se sentait toujours obligé de préciser tout cela, la plupart des gens ne savait même pas qu’il existait, il n’était rien à par le petit frère de Danemark aux yeux des autres.
Juste une petite région autonome, qui peut en aucun cas se définir comme un pays ou une nation, un bout de gamin de rien du tout.
Quant aux Féroé oui il aimait y aller, bien qu’il n’y avait pas que des bons souvenirs, même si personne ne l’attendait là bas.
Pourtant il aurait aimé y rejoindre quelque un à chaque visite, recevoir des embrassades d’une personne chère, c’était peut être juste un caprice d’enfant.
C’était l’une des choses qui désirait le plus au monde, pouvoir un jour revoir sa mère, savoir et comprendre ce qui s’était vraiment passé.
Bien qu’au fond le blond savait que ceci était un rêve qui ne se réalisera jamais, même s’il continuait de s’y accroché, et ceci le déprimait assez.
Cependant il continuait de sourire comme maintenant, ne voulant montrer aux autres ce qu’il ressentait vraiment, masquant ainsi à ses frères ses sentiments.
Il refoula encore loin dans sa mémoire l’image de chez lui, en aucun cas il ne regrettait d’être avec ceux qui constituaient sa famille, se devant d’avoir l’air presque neutre face à la jeune fille.

Le silence régnait de nouveau en maître, pas même une mouche ne venait perturber ce lieu paisible, toujours sous l’œil bienveillant du vieux bibliothécaire.
Il était ici pour réviser, sans vraiment avoir de motivation, mais ne comprenait rien à cette matière si difficile.
Lançant un regard furtif vers l’Ukrainienne, il hésita à lui demander de l’aide, espérant de ne pas la déranger.
Doucement il s’éclaircit la voix, bien qu’il sentait ses joues devenir un peu plus rouge, fixant la blonde en face.


- Est-ce que vous êtes forte en physique ? Parce que en fait…j’aimerai bien trouver quelqu’un qui m’explique…enfin si ça vous dérange pas trop.


Dernière édition par Føroyar/Freyr Olsen le Dim 3 Oct - 9:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Hello Darkness My Old Friend (Libre)   Jeu 23 Sep - 22:38

Katia secoua la tête, jetant un regard nerveux sur ses devoirs à moitié-faits. Elle n’était pas douée, pas du tout, et pas comme Vanya. Elle devait travailler, oh oui, surtout avec les remarques plus ou moins délicates que lui avait fait son professeur de physique.

La physique était ennuyante à en mourir. Elle n’avait pas l’imagination des langues et la poésie de l’art. L’idée d’avoir à s’y remettre décourageait un peu l’étudiante. Elle s’était faite une idée bien particulière de l’Amérique, une école où les romances apparaissaient et s’évanouissaient comme dans un roman d’amour et où son prince charmant l’attendait au tournant du corridor. Tout cela s’était avéré faux, mais le fait de revoir son frère et sa sœur lui avait fait chaud au cœur.

« Je suis désolé... » dit-elle du bout des lèvres. « Ce n’est vraiment pas ma matière forte... »

Un sentiment de lassitude l’envahi. Elle adressa un sourire peiné à son interlocuteur, cligna des yeux. Ses doigts jouaient distraitement avec le coin de son cahier d’exercices.

Le garçon avait évoqué son chez-lui avec un air détaché, lointain. Katia ignorait où se trouvait ces îles mais elle se promit de consulter l’atlas de Nana quand elle en aurait le temps. Sur ses traits, elle imaginait des plages fouettées par le vent, l’odeur douce de la mer et le rugissement des vagues.
Revenir en haut Aller en bas
Føroyar/Freyr Olsen
Îles Féroé
Îles Féroé
avatar

Masculin
Messages : 144

Carte Étudiante
Chambre: Aile Nordique
Partenaire:
Punitions:
6/50  (6/50)
Punitions : Détails:

MessageSujet: Re: Hello Darkness My Old Friend (Libre)   Sam 2 Oct - 12:05

Un minime espoir c’était fait, avec de la chance il comprendrait un peu ce langage si compliqué, et peut savoir à quoi servait la physique chimie.
Il aurait ainsi une note potable pour une fois, parce que franchement les sciences et lui ça faisait quatre voir plus, car pour l’instant c’était une vrai chute libre.
Les études c’était pas son fort, la concentration était une chose bien trop compliqué à son goût, il préférait dormir que d’étudier.
Pourtant il avait déjà essayé plusieurs fois de bien travailler, en passant par des nuits blanches pour réviser,et malheureusement un échec cuisant à chaque fois.
Mais là il ne pouvait plus se permettre de flâner librement, ces notes étaient de pire en pire, ne préférant ne pas avoir affaire à Scandinavie plus tard.
L’homme était brut, froid, assez violent quand une mouche le pique trop, en bref il faisait peur.
Le blond se souvient des punitions reçues à cause de bêtises faites ou de mauvaises notes rapportés, ça allait du piquet à la sévère claque, bien qu’en y pensant cela restait encore d’actualité.
La vie d’étudiant n’était vraiment pas simple, entre cours et devoirs c’était l’horreur, surtout quand les problèmes personnels s’en mêlent.
Il y avait eu tellement de dispute depuis qu’il était là, majoritairement avec Tino en plus, et à force il n’y prenait presque plus attention.
C’était sans doute la meilleure chose à faire, sauf si bien sûr on venait lui demander de l’aide, éviter au mieux les engueulades entre les personnes.
Rapidement la situation dégénéré lorsque l’ambiance générale était calme, avec un élément déclencheur parfois minime, c’était comme si les personnes s’amusaient à se chercher des poux constamment.
Le mieux était de ne pas prendre parti, laisse les choses couler doucement, en espérant ne pas être prit dans la bataille sanglante.
Oui car entre les bonnes idées de Pologne qui foiraient à chaque fois, bien qu’à la base ce sont vraiment des idées géniales, et celles de Vatican il y avait de quoi faire.
Bref, le moment était mal choisit pour penser à tout cela, il fallait qu’il travail ses sciences.
Ô immense désespoir face à cette terrible matière, l’homme qui avait créé cette chose devait être un véritable sadique, c’était de la torture mentale à grande échelle.

Et la sentence tomba nette comme la guillotine sur la tête de Louis XVI, Ekaterina ne pourrait pas l’aider non plus, il se trouvait de nouveau seul face à des expériences et des calculs impossibles.
Freyr retient un soupire intense de désolation profond, le contrôle était demain et il n’avait absolument rien comprit, il s’endormirait certainement sur sa copie en voyant le sujet.
Ou alors il lancerait un plan du genre : « Oh mince je suis malheureusement malade ce jour là, que c’est ballot ».
Une technique vieille comme le monde qui marche très souvent, le tout était de connaître les détails qui font qu’on va vous croire, le mieux était le coup de la grippe.
Il sourit alors, plus besoin de réviser il avait un plan, doucement il rassembla ses affaires dans un calme absolu.
Regardant l’Ukrainienne face à lui il espéra pour elle que tout irait bien pour elle, évitant au mieux de regarder sa poitrine imposante sous risque d’une réaction typiquement masculine, elle était si gentille qu’elle méritait de réussir.


- Je vais y aller mademoiselle Braginsky, courage pour la physique et si un jour vous avez un problème vous pouvez venir me voir.

Il fouilla dans sa poche, sortant un paquet de smarties non entamé, et le posa devant elle avec un petit sourire.
Dans ce genre de cas les chocolats ou autres friandises étaient les bienvenues, et d’après une émission à la télé cela stimule cerveau -bien qu’avec tout ce qu’il mangeait il devait être une exception-, valait mieux la laisser tranquille pour bien étudier.
Sans un mot de plus il s’éclipsa de la bibliothèque voyant que le soir avait bien avancé, assez heureux d’avoir pu parler à une personne si chaleureuse.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Hello Darkness My Old Friend (Libre)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Hello Darkness My Old Friend (Libre)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» HEAVENSBEE ► hello darkness, my old friend
» L'arrivée d'une Petite Bulle dans les airs..
» Présentation de Nuage d'écume
» hello darkness my old friend (teresa)
» (F) Hello darkness, my old friend - Lien compliqué entre haine et amour

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
✯ Académie Hetalia ✯ :: École :: Facilitées :: Bibliothèque-
Sauter vers: