AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Groenland] Notes et pensées : je le mettrais où tout ça, si je n'écrivais pas ?

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: [Groenland] Notes et pensées : je le mettrais où tout ça, si je n'écrivais pas ?   Sam 2 Oct - 19:35

Bon bah voilà.... J'écris. Il paraît que ça aide à se sentir mieux, c'est psychologique. Si ça marche alors.... Autant essayer. Si il y a des gens qui tombent là-dessus, fermez tout de suite ça et passez le dans la chambre 15 du dortoir des filles, à l'attention de Groenland. Nan mais faut pas déconner non plus... Bon bah on va commencer par ce qui prédomine mes journées. Et puis je vous vouvoie. C'est plus classe...

Je suis paumée. Voilà l'état d'esprit du jour. Il fait beau, il fait mauvais, y'a de la pluie puis cinq minutes après y'a re du soleil. Moi, c'est pareil. A un moment je suis en mode "veille", normale, quoi, et trente secondes après je pète un cable alors que c'est rare. Je crois que je suis juste perdue. Je me suis rarement énervée autant. Et si un jour, je me mets vraiment en colère, P'pa devra m'enfermer dans un placard pendant une semaine le temps que je me calme. Faîtes que Grèce ne soit pas en train de roupiller dedans si ça arrive. Amen.

En parlant de mon père, il me surprend vachement en ce moment. Il y a deux ans, il m'aurait écrasé la tête par terre si je l'avais baffé. Là, il a rit (enfin bon, c'était super vexant pour moi). Et, un jour plus tard, on était réconciliés. Dingue, j'vous dit. Après, y'a toute la famille... Et c'est là que je me perds complétement. Déjà y'a Freyr. Inutile de dire que c'est mon préféré. Il est sympa avec moi, me traîte pas comme un chien, et va m'apprendre à nager. C'est quelqu'un d'assez malchanceux, si j'ai bien compris, mais avec qui je m'entends bien. Même si ses idées sont un peu bizarre.... J'ai la flemme de décrire les autres frères que je connais pas assez. De toute façon ils ont tous les cheveux clairs, sont plus grands que moi et plutôt minces. Point final, rideau, tout le monde dehors.

C'est déjà fatiguant d'être la seule fille nordique alors en plus je suis petite, brune et loin d'être un fil de fer... Bravo l'ADN. J'aurais pu avoir une jolie peau bronzée, mais non ! En plus de nager comme un os de baleine, faut que je crâme à chaque fois qu'un rayon de soleil touche une parcelle de peau. Et je vous parle pas de ma réaction à la chaleur solaire... J'dois être vieille, je supporte pas la canicule... Ouais, ok, je pourrais me teinter les cheveux en blond... Déjà que je suis blanche comme un cachet d'aspirine. Alors je vais finir par ressembler à une albinos. Et puis pour être plus grande ? Pas question que je me fasse écarteler. Et puis en plus je devrais faire quoi pour ma poitrine et mes fesses. J'ai beau manger équilibrer, c'est ma nature... "chirurgie esthétique" ? Va voir ailleurs si j'y suis.

L'apparence, c'est les chaînes de la société moderne... Et la génétique, c'est vraiment un truc à la con.

Oh, et puis j'allais oublier le point de mire de toutes conversations. Le fameux bal d'Halloween. Déjà j'avais pas envie d'y aller. Je me suis trouvée un super DVD et j'avais acheté des vraies pêches au sirop. Et, histoire d'être tranquille j'ai casé Heather et Freyr... Sauf que....

Tino a pas apprécié, Freyr a déprimé, ils se sont battus, y'a eut un paquet d'embrouilles et résultat, ils ne se parlent plus. Tino, c'est la Finlande. C'est tout ce que je connais de lui. Bref, ça s'est un peu arrangé entre temps. Sauf que mon pot de pêches au sirop s'est éclaté par terre et que mon lecteur de DVD est tombé en panne. Donc, j'ai préféré aller au bal. Aussi parce que P'pa et Freyr m'ont dit que ça serait bien pour moi d'être sociable et d'y aller. En gros, c'est ça. J'ai donc cherché un costume. Ma maman avait une vieille robe qu'elle m'a donnée et qui traînait dans le fond de ma valise. Bleu foncé ? Ouais ben on va dire que je serais déguisée en Nott, vous savez, la déesse de la nuit chez les nordiques... Et pour éviter les accidents, je mettrais des converses en dessous de la robe. Mesure de précaution supplémentaire. Ensuite, je cherchais un cavalier.

Heather m'a présenté son frangin. Il s'appelle Jersey je crois. Je connais rien de lui et je vais aller avec lui au bal. J'ai peut-être du trop me précipiter en fait...Bon, ça suffit pour aujourd'hui.

Notes-hyper-importantes-à-pas-zapper-sinon-la-foudre-va-s'abattre-sur-moi-en-moins-de-temps-qu'il-ne-faut-à-Freyr-pour-avaler-un-paquet-de-M&Ms-ou-à-Papa-pour-siffler-une bouteille-de-vodka :

-Doit éviter de dessiner en cours si je ne veux pas finir en steack haché géant.
-Ne pas jurer devant Autriche, une crise cardiaque, ça serait ballot.
-RAS
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Groenland] Notes et pensées : je le mettrais où tout ça, si je n'écrivais pas ?   Lun 11 Oct - 16:47

30 Septembre, 00:45

J'ai 21 ans. Je porte une jolie robe du soir noire qui me va bien.
Je suis plus grande. J'ai un visage plus adulte.
Je souris.
Je suis à côté d'un article où on peut lire "Traité du Groenland contre le réchauffement climatique". Il y a une photo d'un congrès où je tiens une fiche remplie de signatures.
Un homme est à côté de moi, il me sourit. Il me tient la main.
Mes frères et mon père sont là, échange radieux de salutations. Une femme brune me regarde.
Maman. Elle me dit à quel point elle est fière de moi.


Ma vue se brouille, tout devient noir.

J'ai 21 ans. Je porte des vêtements chauds, en grosse polaire.
Je suis plus grande. J'ai un visage terni, des yeux sombres.
Je ne sourit pas. On peut lire une inquiètude sans nom sur moi.
Les gens passent à côté de moi, murmurent des "traîtresse", "meutrière", des injures, des insultes.
Je suis seule.
Mon père n'est pas là. Mes frères non plus.
Ils sont morts.

Hurlement, je me réveille. Heure, minuit et demie.
----------------------------------------------------------------
9 Octobre, 18:16
Bon, et bien je passe à des choses plus joyeuses que mes insomnies habituelles .J'écris la date aussi... Que de changements, mon cher, que de changements... Je suis crevée en ce moment, devrais-je aller voir un psy ? Je suis sûre qu'il nous fera des prix de groupes, y'a des gens dans la famille qui devraient viser la thérapie à long terme. Comme le finlandais... Mais je veux bien m'occuper de lui, tiens, et je jure qu'il sera remis en ligne le machin... Pas besoin d'un canapé rouge ou de tâches d'encre (quoique... Avec mes pulls, on peut bien s'arranger...)...

Pologne m'a relooké. Deux mots à dire, Epic Failed. Je ne m'étends pas plus sur le sujet.

J'ai pété un pot de fleur sur la tête de la blondasse biélorusse. Rapide, clair et efficace. L'avait qu'à pas planter un cutter dans Freyr. Mais elle est coriace, j'ai marché comme un ivrogne pendant trois jours (bon, ok, j'avoue, je marche pas droit normalement, mais zut ! J'avais quand même un hématome de la taille d'une balle de tennis sur le bas du dos) .

Rien d'autre à signaler...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Groenland] Notes et pensées : je le mettrais où tout ça, si je n'écrivais pas ?   Lun 25 Oct - 21:00

Mi-octobre, 22h et des poussières.

Je me déteste. J'en ai marre. J'ai trouvé ce qui va pas. Oh oui ! Et ça, c'est nickel, c'est le truc le plus cool qui puisse m'arriver.
J'ai la trouille.

Et si Freyr me délaisse.
Et si Papa me laisse tomber et parte.
Et si Maman était partie à cause de moi.
Et si mes autres frères décident de ne plus jamais me considérer comme une personne de leur famille.
Et si Sören trouve que je suis quelqu'un de faible.
Et si l'écossais pense que je suis un bref truc sans âme.
Et si Elenwë se rend compte que je suis aussi intéressante qu'un sapin en pleine forêt de conifères.
J'ai peur d'être inutile, j'ai peur de mourir seule dans le froid.

Je suis pitoyable. Depuis des années je m'amuse à me voiler la face, à sourire, à envoyer balader les autres à tour de bras en disant "il veut pas essayer de me comprendre".
Je n'ai jamais remercié Sören, jamais aidé correctement mes frères, jamais parlé normalement avec l'écossais, jamais dit bonjour calmement à la biélorusse.
Et quelqu'un peut-il me dire comment, ô dieux, comment, je pourrais parler à Sören alors que je lui ai pourri la vie pendant des années, comment

Et puis merde. Achevez-moi, mettez des fleurs en plastique moche sur la fosse commune où je serais enterrée, et offrez le Groenland à des gens motivés.


PS : Heather, si tu lis ça, t'inquiètes, je suis pas sortie me suicider, je suis juste dehors en train de massacrer des plantes qui n'ont rien demandé... Enfin, probablement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Groenland] Notes et pensées : je le mettrais où tout ça, si je n'écrivais pas ?   Lun 1 Nov - 10:10

Lundi 1 Novembre, environ 11:30


Je voulais savoir, simple curiosité de ma part, quand est-ce que je pourrais enfin faire quelque chose sans tout foirer. Et bien, pour ma plus grande surprise, j'ai trouvé. Ouais. Je viens de passer les deux heures les plus adorables de ma semaine, et en plus, je suis payée pour ça. J'expose le topo.

Je cherchais un petit boulot, et vu que ça me plaisait d'être au contact de mioches, j'ai chopé des adresses de parents et joué à la babysitteuse. Génial. J'ai été trop bien payée, les gosses étaient trop mignons... Non, oublie cette phrase ça fait trop... Fille... 'Fin bref, je continue ce type de job, et j'économise, même si ma première paye est partie dans les caisses d'un magasin pour un motif qui, il y a environ 3 semaines, m'aurait fait taper la tête contre le bureau... Enfin contre le bordel de mon bureau... J'me comprends.

Une paire de godasses de gonzesse, des vraies, cuir, talons, lacées, un peu comme celles de Laura Ingalls, tout ça... C'est pas mon genre de me payer des bottines à talons, mais là, lorsque que je les ai vues dans la vitrine... De toute façon, mes baskets étaient pourries... Et puis bon, j'en avais marre de devoir lever les yeux à chaque fois que je devais dire bonjour à quelqu'un. Cinq centimètres de talons, c'est pas grand chose, mais c'est déjà ça... Bon ok, ça arrange rien. Mais c'est mes sous, j'en fais ce que je veux....


En parlant de fringues de filles, hier, j'ai eu le droit à un relooking... Oui, je sais, j'avais juré à Feliks que plus jamais, je ne tenterais l'habillage en nana.... Et ben si, il a remis ça. Parce que, comme une gourde, je me suis renversé du café sur mo haut, (en écoutant aux portes, la curiosité est vilain défaut, ça m'apprendra) et parce que "non mais c'est genre, totalement pas bien de rester avec tes fringues pleines de café"... Il a pas dit ça mais c'était un truc dans le genre. Et puis lui et Chine, se sont improvisés conseillers en image... D'abord, ça a commencé par un truc rose... DU ROSE... LA couleur du démon, la luxure personnifiée, le truc le plus pètelesyeuxarrachelarétinebrûlelacornéecrâmelesneurones qui existe... Et il m'ont vaguement obligée à porter l'infâme truc chopé dans l'armoire magique de Pologne. Le pull bien moulant qu'avec ça, toute l'académie peut deviner top-moumoute mon bonnet de soutien-gorge.... Enfin bon, Chine a gentiment indiqué qu'il faudrait peut-être un haut plus... lâche.... Et dieux merci, même si il est encore trop amoureux du psycho et qu'il ne fait pas attention à lui, je l'ai apprécié encore plus avec ça. Parce que Pologne a chopé une tunique un peu trop grande pour moi, plutôt large, gris-bleu, avec une paire de collants et que j'ai évité la honte de me retrouver en rose-mortel devant frangin et petit-ami. Bref, tout ça s'est corsé lorsque Feliks a émis l'idée d'emprunter des pompes à talons-aiguilles à sa sœur, ce que j'ai refusé. Et comme d'habitude, ma requête a été superbement ignorée. J'ai rencontré la demoiselle Kamilka, donc, adorable demoiselle très très mignonne, et j'ai enfilé l'instrument de torture. Après deux trois plantages dont j'ai encore le souvenir imprimé en bleu sur fond blanc cutané, j'ai vaguement réussi à marcher avec ça.

Elenwë a apprécié, Freyr a rien dit. Vague parenthèse, à propos de lui, je crois qu'il est myope. Il confond Jersey et Russie. Et ça m'énerve. Changeons de sujet, sinon je vais encore me faire chier à écrire des trucs que j'ai pas envie de dire.


La raison pour laquelle j'ai été accompagner Feliks et Chine dans la chambre du polonais (qui a une curieuse manière de décorer sa chambre, par ailleurs), c'est parce que le chinois a fait une sorte de crise, a déraillé sévère. Donc on l'a porté jusqu'à la chambre... Et là, entre deux berceuses scandinaves, j'ai remarqué que Feliks parlait étrangement à Chine de sa "chute dans les escaliers"... Non, ça c'était plus tôt dans la journée, je m'embrouille....Enfin bref, je me suis rappelée de deux-trois détails, j'ai tilté un truc très très très grave, et après avoir essayé de sauver Pologne d'un malentendu plausible avec Irlande, ce qui n'a absolument pas marché, j'ai attendu que Chine soit en mesure de se tenir dix minutes sans mourir intentionnellement à cause de sa crise...

Russie a tabassé Chine. Il est pas tombé dans les escaliers. J'ai vu juste, Pologne a avoué. Par contre, il a fait la tronche lorsque je lui ai exprimé mon désir de casser le pif du ruskov, comme il l'appelle. Il a dit que si j'en sortais vivante, ce qui tiendrai du miracle selon lui (et je suis bien d'accord), Sören m'éclaterai la tête contre le pavé et enfermerai les morceaux qui resteraient à perpétuité. Je lui ai répondu que personne ne pouvait sincèrement regretter ma mise à mort par le russe, et que dans la famille, j'étais plus du genre "voisin de palier" que "petite sœur trop choupi". Ce qui m'a fait mal au cœur, en voyant l'engouement de Feliks pour la demoiselle Kamilka, mais passons.

En gros, je compte trucider le plus possible le russe, avant de joyeusement finir à l'agonie. Et puis voilà.... J'ai aussi voulu proposer à Chine d'emménager discrètement dans ma chambre, vu qu'Heather a été renvoyée, mais encore une fois, Feliks a refusé. Je lui ai dit qu'on pouvait cacher des cadavres dans ma chambre, vu le bordel qui y règne, que le crétin-psycho irait pas chercher dans ma chambre, qu'il aurait pas l'idée d'aller chez les filles, que Chine était homo et que donc, par définition, je ne craignais rien. En plus de ça, personne n'en saurait rien. Mais le polonais a répondu que les cadavres qu'ont pourrait cacher dans la chambre, ça serait JUSTEMENT le mien et celui de Chine et que, au mieux, tout mes frangins nous tomberaient dessus, et qu'Elenwë serait triste... Mes frangins s'en foutent surement, Elenwë comprendrait, et moi, vu que j'apprécie Chine, ça me dérangerai pour rien au monde. Même si il faudrait instaurer des horaires pour la salle de bain, faire le guet tout les matins et ranger un peu le bordel. Mais Chine a adhéré à l'excuse famille-petit copain et a refusé, ce qui me casse les couilles, désolée de l'expression.


Je crois que j'ai loupé un épisode... Enquête à suivre, si j'ai le courage, je retrouve les photos de mon relooking express.





Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Groenland] Notes et pensées : je le mettrais où tout ça, si je n'écrivais pas ?   Lun 8 Nov - 18:39

Lundi 8 Novembre, 19:00

Enfin revenue, dieux merci... Ce que ça peut être bon....


Aïe... Je suis morte.... Définitivement morte.... J'ai des yeux de panda alcoolique, je mange rien, je me traîne avec 3 atelles, deux écharpe et un corset médical, je suis constamment crevée, les gens me parlent comme si j'étais sur mon lit de mort, je ressemble à rien... Tuez-moi... J'explique le topo et vous me portez au bûcher.

Russie m'a chopé, m'a brisé un pot de confiote sur la nuque, m'a tartinée le dos de beurre, m'a tirée par les cheveux jusqu'à une fenêtre, a assommé Jersey au passage, et m'a balancée par la fenêtre... Et après, le vide total. Petite nature, me direz vous, les rosiers sont confortables. Sauf que je me suis écrasée sur l'asphalte. "Tu le voulais, ça , non ? ". J'aurais préféré qu'il me tue plutôt qu'il me fasse ça. "Tu as pas l'air d'avoir protesté !" Je lui ai planté mes ongles dans la peau, j'ai hurlé, autant que ma voix le pouvait.

Russie 1-0 Kalaallit Nunaat

Et vous voulez que je vous dise, je suis même pas furieuse contre lui... Je suis intriguée. Ses "expériences", pourquoi il les fait ? Pourquoi il s'amuse à faire ça... Je serais curieuse de le savoir.... En vérité, je suis furieuse contre moi-même. Hurler... Je ne suis bonne à rien... Et j'ai un collier pour Lysander, je lui dois bien. Il n'est pas si con, enfin de compte...

J'ai beau être bourrée de médocs, je crois que je suis quand même contente. Je me suis retrouvée. J'ai enfin l'impression d'être moi, pas une autre personne qui m'aurait volée mon apparence. Et ça me soulage. Espérons que ça dure !

Feliks va sûrement être ravi, j'ai du couper mes cheveux un peu au dessus de mes épaules... Vingt-cinq cm en moins.... Fait chier... Mèches qui rebiquent de partout, impossible de faire tenir ça, je suis obligée de tenir tout ça avec une barette.... Bref, c'est la dèche...

J'ai gardé la peluche de Freyr... Il ne m'entendra sûrement pas là, mais merci Freyr, je dois beaucoup...

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Groenland] Notes et pensées : je le mettrais où tout ça, si je n'écrivais pas ?   Lun 13 Déc - 17:30

Un mois et demi...Et ben bravo.... Résumé du moment.


-Il neige. C'est pas grand chose, mais c'est si plaisant de voir les paysages de ville en neige dehors... C'est un peu comme si j'avais emporté un peu de chez moi à l'école.... Nuuk me manque.. Les chiens de traîneaux de Thulé aussi....

- J'ai officiellement fait des liens avec la famille... Freyr, as usual, reste celui que je fréquente le plus, malgré le fait que Vatican soit de plus en plus souvent collé à ses basques (ce que j'approuve). J'ai parlé un peu à Finlande, tout ça... Et Berwald est gentil.. Même si le fait qu'il parle beaucoup en ce moment m'inquiète, il reste quelqu'un que j'aime beaucoup... Malgré le fait que cette Ste Lucia me fasse un peu horreur.... Ensuite, Sören. Certes, il a pas le gaz et l'eau à tout les étages. Certes, c'est un grand garçon fier et un peu brutal. Malgré ça, le premier, autre que moi ou l'un de mes frères le traite de crétin des neiges, je lui balance un phoque à la figure. C'est mon frangin, et quoi que je dise, je l'aime.

-Les italiens ont froid, en ce moment.... Vatican se réchauffe contre Freyr (en ami, bande de voyeurs), Matteo contre Irlande (fiancés, n'est-ce pas...), et Italie Sud contre Espagne.... Matteo est mon nouveau frère de coeur... Il était patraque....Mais je crois qu'il faut que j'évite absolument de le re-prendre dans mes bras... Irlande est.... Enfin bref. En parlant d'Irlande, elle m'a donné le nom d'un animal... Le canard... J'connaissais pas le terme anglais...J'ai lu Andersen qu'en VO....Faut que je sorte de chez moi....

Voilà pour mon actualité sociale. Bientôt Noël, et j'ai du travail pour Aztèque à finir... A un de ces jours
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Groenland] Notes et pensées : je le mettrais où tout ça, si je n'écrivais pas ?   Dim 26 Déc - 10:20

Je crois que je vais faire une rupture d'anévrisme.....

Tino m'a offert une boîte pour ranger mon matériel d'Art et de quoi faire de l'aquarelle...
Suède une boîte à musique faite main....
Freyr m'a offert des peluches adorables, un chien, un isatis, un pingouin, ce genre de choses, et a réussi par je-ne-sais-quelle manoeuvre de me ramener du phoque... Susaat et Niviak, ce soir ...
Turquie m'a offert un super joli collier, écologique, tout ça...
Vatican m'a offert un collier magnifique, en argent... Ca a du lui couter la peau des fesses.
Chine m'a offert une peluche ours polaire...
Tout les gens à qui j'ai offert un cadeau (du moins, ceux que j'ai vu) m'ont souri et m'ont dit à quel point cela leur plaisait

Je crois que je suis en train de me transformer en Bisounours vivant. J'ai souri toute la journée, j'ai chanté l'intégrale de Coldplay, j'ai passé ma matinée en kimono... Noël, c'est vraiment une fête merveilleuse, j'ai l'impression d'avoir un moral au plus haut....

Si seulement tout le monde pouvait être tout le temps comme ça.... Calme, souriant....
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Groenland] Notes et pensées : je le mettrais où tout ça, si je n'écrivais pas ?   Sam 15 Jan - 8:08

Je me sens mal.... ET bien aussi... Coupable et soulagée, immonde et normale.

Hier, j'ai commencé à me sentir nerveusement à bout. Tu sais, comme lorsque tu as l'impression que tu as touché le fond, et que malgré tout tes efforts, tu creuses le sol au lieu de remonter la pente. Hier, c'était ça. Freyr qui me gifle. Qui me dit que je suis froide, d'extérieur. Que je suis cinglée. Que je suis une emmerdeuse. Hongrie qui est...Plus elle-même. Italie Sud qui veut sûrement régler une affaire de couple par les hurlements... Irlande qui veut larguer Matteo et puis non. Et moi, dans tout ça, inutile jusqu'à la moelle.

Hongrie, elle me faisait penser à un des chiens de traîneaux que j'ai connu. Cet animal, il voulait obligatoirement être à côté des chefs de meute. Il voulait faire bonne impression. J'allais donner les médocs à Immeq, un ancien, le p'tit a pris ça pour une intrusion dans son territoire et une tentative de violence, je me suis fait déchiqueter le mollet. Hongrie, c'est la même chose. Elle est à fond avec le directeur. J'ai fait un commentaire sur le "système médical" de l'école, avec un psy et un élève pour tenir l'infirmerie. Elle est devenue méprisante, violente. Et j'ai rien pu faire.

Alors, j'ai tenté une méthode à la con. Essayer de voir comment je pourrais me suicider. Par le poison, parce la pendaison c'est sinistre, les veines coupés c'est banal, le col 45 c'est triste, la précipitation dans le sol c'est pas très propre, et la noyade une option pas terrible si tu veux garder un semblant d'intégrité physique. J'ai énuméré des plantes mortelles. Juste ça. Imaginez le nombre de façon dont vous pourriez mourir. Imaginez le nombre de ragots "Oh l'ellébore.... C'est hallucinogène, j'suis sûre qu'elle prendre de la LSD mais elle s'est trompée cette con". Puis, regarde-toi, vivant. On se sent mieux. Parce le suicide, c'est stupide. Donc on dit qu'on peut éviter ça, qu'on est moins faible, et la vie est plus sympa d'un coup.

Sauf que.... Autriche et Irlande ont été bizarre. Ils m'ont prise au sérieux. Trop au sérieux. Au début, je pensais que c'était une blague. Mais non. Ils m'ont attaché, (jolies, les menottes en fourrure, Irlande) et on appelé l'hôpital psychiatrique. Ça m'a fait penser à Freyr. J'en aurais pleuré. J'ai craqué, je leur ai hurlé des trucs que j'avais sur le cœur. Ce que ça soulage... Mais si c'était aussi facile que ça... Irlande a pas lâché le morceau.... Elle m'a gardée attaché, a essayé de me consoler vaguement. Sauf que moi, j'étais trop occupée à lui hurler que j'en avais marre de faire des rêves où je vois mes frères crever sauvagement. Parce que je les ai tué. Chez moi, y'a des gens qui disent que les rêves, c'est révélateur de ton esprit. Que si tu rêves un truc, c'est parce que ton petit "toi", tout au fond de ton être, et ben il pense qu'à ça. Et si je pense qu'à assassiner Sören via décapitation sauvage (avec les petits détails, genre, le sang qui gicle, le regard étonné de me voir brandir une hallebarde) , je suis dans la merde.

Elle m'a détachée, enfin. Et je lui ai raconté pour la bestiole de Prusse. Histoire de dégager la culpabilité. Ce mec, cet espèce de crétin... Qui se croit le centre du monde, qui pense que tout tourne autour de lui, qui s'en prend aux autres !

J'ai chassé un gibier volant. Et c'était bien fait pour lui.

Naturellement, Irlande a pas apprécié. De toute façon, elle doit être en train de me prendre pour une folle psychotique. Génial. Maintenant, toute l'académie va penser que je suis une suicidaire qui tue des oiseaux en guise de sacrifice à un dieu nordique quelconque, juste pour déconner. Sérieusement, que le premier qui n'a jamais essayé d'imaginer comment il pourrait mourir par sa propre main, voir à quel point ça serait stupide, mal organisé, et tellement con que le mieux, c'est de reprendre l'ascension du gouffre histoire de sourire même quand on a l'impression de se faire poignarder.

Si je revois Irlande, faut qu'on s'explique. Freyr, maintenant.

C'est mon frère préféré, le plus proche sûrement. Il est parfois un peu bizarre, a des idées foireuses, comme conduire une moto ou se faire un tatouage, mais il est adorable avec moi.... Enfin, il était. Je crois qu'il me fait la gueule. Un jour où je vais vraiment être désespérée, ça va mal se finir. Si il ne veut vraiment plus me parler, pas de problème. Enfin, pour lui... Pour moi, ça risque d'être un truc qui va me rendre malade...

De toute façon, paraît que je le suis déjà. J'ai rendez-vous à l'asile avec une camisole, j'dois discuter avec mon autre moi. Bye.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Groenland] Notes et pensées : je le mettrais où tout ça, si je n'écrivais pas ?   Sam 29 Jan - 12:04

Je suis fatiguée en ce moment, j'ai un sentiment constant de danger immédiat, et ça me gène. Soit j'ai pas chassé depuis longtemps et en fait, c'est juste mon cerveau qui débloque, soit j'ai vu juste et un sale truc va me tomber dessus.

Déjà, la situation avec mon frère ne s'est pas arrangée. Je peux pas. Comment voulez-vous tenter de parler avec quelqu'un qui vous a détesté pendant des années sans rien vous dire, et qui un beau jour, juste pour le fun, vous avoue tout comme ça. Déjà, ça fait mal. Ensuite, on a l'impression d'avoir été prise pour une pintade depuis des années. Pologne a essayer de nous "réconcilier". Bah voyons ! Si on apprend bien une chose lorsqu'on fait partie des nordiques, c'est bien que d'essayer de faire parler deux spécimens (jeunes, qui plus est) est une tâche utopique. Freyr ne veut plus me parler, ça fait chier, mais c'est comme ça. Voir les autres essayer de le pousser vers moi en lui demandant de s'excuser, c'est encore pire. Pourquoi ? Imaginez que vous vous brouillez avec quelqu'un et qu'il s'excuse en disant "c'est untel qui m'a obligé"... Là, vous voulez juste vous terrer dans un coin jusqu'à la fin de vos jours. Je suis sûre qu'il attend que je frôle la dépression nerveuse. C'est obligé.

En parlant de dépression nerveuse, maintenant, je dors de plus en plus mal. A cause de Couac. Couac, c'est un immonde... Une atroce reproduction de peluche pingouin qui me fiche la chair de poule... A chaque fois que je les vois, j'ai envie de...De me jeter par la fenêtre.... C'est psychologique. Ces trucs me font peur... Comment peut on trouver mignon une espèce de vague forme rembourrée dont le regard est... Non, je peux pas. J'ai l'impression qu'il me dévisage.... Et j'ai réussi à enlever les piles. Couac II, la femelle, est passée par la fenêtre... Mais depuis, Pologne et Chine veulent me pourrir la vie. Ils balancent des "couac" tout les mots. J'ai du prendre des somnifères pour dormir. J'ai entendu des couac toute la journée. J'ai la trouille.

Lovino, l'Italie Sud, me paraît tellement étrange... Je crois qu'il veut être avec Hongrie. Mais j'ai un peu l'impression qu'il patauge dans la semoule, niveau histoire de cœur. Moi de même, d'ailleurs. J'aurais bien aimé l'aider, mais bon. Avec ma chance, il va reprendre les envies de suicides au premier mot "gentil" que je lui dirais. Gourde comme je le suis...

Je vais aussi apprendre la valse.... Je sais pas ce qui m'a pris, je crois que c'était pour occuper un peu l'esprit d'Autriche. Il m'a l'air sur les nerfs, en ce moment... J'ai voulu l'aider. Bon, ça sera probablement un échec cuisant. Et puis... Islande est ici. Mon petit frère.... Je suis contente de le revoir...Autre nouvelle, Elska (je mettrais une photo d'elle ici un jour) une cousine très éloignée (en fait, y'a eu dans ma famille une affaire sombre d'alliance et de mésalliances, divorces, etc... Je m'y retrouve pas beaucoup, et Els' a sûrement aucun lien de sang avec moi, mais bon, je l'apprécie comme quelqu'un de ma propre famille), s'est pété le bras. Le problème, c'est que ma chère Els' est une jeune femme qui est actuellement ma coéquipière de chasse. Parce que je suis encore mineure. Donc, le bug, c'est que je vais sûrement louper la saison, vu qu'Els' ne peut pas bouger le bras avec des mouvements amples le temps que tout se répare. Je lui ai envoyé une partition made in Austria, elle demandera à son copain de lui la jouer. J'espère que ça lui remontra le moral.

J'ai retrouvé des photos de chez moi. Ca fait bizarre. J'avais les cheveux vachement longs, il y a deux ans. Els' est radieuse, Ukiort mange les chaussures de Tonton, et Panniorqaa a les yeux de Gronlandhunde les plus bleus de la création. Mes chiens me manquent. J'ai du mal à regarder une plante en pot sans m'imaginer la réaction de Susuataa. Etc... Mal de pays ? Probablement.....


Du coup, il faut que je trouve un moyen de
Je te laisse, j'ai rendez-vous avec un film pourri et une boite d'Haagen Dazs devant la télé. Ca ne se refuse pas. Comme lire un extrait d'Hamlet, tiens..
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Groenland] Notes et pensées : je le mettrais où tout ça, si je n'écrivais pas ?   Ven 11 Fév - 18:31

Hej !

....Fait un bout de temps que j'y ai pas touché, à ce truc. Juste deux trois notes à marquer.

Saint Valentin : reçu une boîte de chocolat (que je n'ouvrirais pas, cadeaux empoisonnés oblige, on n'est jamais trop prudent). "Admirateur secret", ben voyons ! Ensuite, trois roses. Blanches. Et un mot "A la plus belle" . Quelqu'un qui me connaît, d'où la référence à la mythologie. Ou quelqu'un qui connaît quelqu'un qui me connaît.... Etc. Peu importe. J'ai mis les roses dans un petit vase. N'en parlons plus. La Saint-Valentin, c'est juste un immense attrape-couillons organisés par une bande d'hommes macho en puissance. Ça sert qu'à régler des comptes. J'espère que Slovénie appréciera les chocolats. Le purgatif est pas très puissant mais ça devrait le neutraliser. Ah. Et puis je suis désolée pour Autriche. J'aurais pas du imiter sa signature. Quoique.... Au moins je suis sûre que Slovénie les mangera, les chocolats...

Avec Freyr, ça va mieux. Ça s'est arrangé. Je soupçonne juste qu'il se soit inquiété pour moi à cause d'une foutue rumeur. Jersey m'a sauté dessus.... Lorsque je l'ai plaqué. GG a encore une fois pris la relève. Et maintenant, je finis comme victime d'un viol. Youhou. C'est le bordel à l'académie. Déprime ==. Marre de cette ambiance à dormir debout. Rencontré la Slovaquie. Garçon. Blond, yeux verts. Poli, fixe avec insistance. Un peu déstabilisant ..... J'ai parlé avec Angleterre aussi. Quelqu'un d'assez cool. Lit de très belles choses. Culture à refaire. Hongrie déprime. Rendez-vous en fin de semaine avec elle pour regarder un film. Matteo est pas là depuis une bonne semaine. J'ai la trouille. Pitié, faites qu'il ne lui arrive rien.


Berwald et Tino. JE LE SAVAIS ! Mais j'aurais trouvé ça plus romantique dehors, pas bourré, devant les personnes du salon com'.



............Curieusement, plus rien à déclarer.






Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Groenland] Notes et pensées : je le mettrais où tout ça, si je n'écrivais pas ?   Ven 4 Mar - 9:44

As tu déjà vu le peu d'espoir que tu as s'effondrer et se muer en colère ? Moi, oui. Je suis bien, je souris, mais un seul évènement est capable de me foutre sur les nerfs. Exemple récent.

Slovaquie. Un nouvel arrivant, jeune homme.... Beau... Et sympa. Jusqu'au moment où il a décidé de violer Irlande en lui faisant croire qu'il l'aimait. Crétin. Ma réaction a été la même. Je me suis dis, comme toute personne normale, on va régler ça normalement. J'ai envie de le tuer le plus sauvagement possible. Fin de l'exemple.

Un psychologue (Freud, je crois) avait dit qu'on avait un inconscient, et que dedans, on avait un moi, le ça et un surmoi. La ça, c'est toutes les pulsions qu'on peut avoir. Le moi, c'est tout ce qui "dit" au ça "nan, t'as aucune chance" "pourquoi pas" et le surmoi, c'est celui qui refoule toutes les pulsions trop violentes du ça. Si j'ai bien compris. Et le tout, sans qu'on le sache, dans notre inconscient.Il y a dans ce monde des schizophrènes, des psychopathes, des gens qui veulent tuer un peuple entier.... Le surmoi ne marcherait plus ? Et moi, qu'est-ce qui m'arriverait si j'étais psychopathe.... Et les gens, autour...En fait, Papa veut m'envoyer chez le psy. D'accord, ça m'arrive d'être un peu violente de temps en temps..... Ça serait de la psychopathie ?... Je suis pas cinglée. Et j'irais pas voir le psy. Aussi sûrement que je prendrais pas de médocs pour mes côtes.

Tino, lui, va mieux. Je n'ai pas été très... Sympa sur le coup, mais sa réaction a peut-être été un peu excessive. Je lui pique des t-shirts, les lui rend, lavés, et tout, il se plains qu'ils sont déformés. Passe encore. Mais il a tenté le chantage sur le plan "matériel d'Art". Et j'ai pas aimé. Je lui ai montré une photo de lui en train de dormir avec Berwald, très jolie, avec un superbe clair obscur. Je lui ai annoncé que j'allais l'envoyer à ses potes du hockey. Il a démissionné. J'ai fait passer Hongrie pour sa petite amie après quelques changements. Elisa l'estonienne, fiancée finlandaise.

En parlant d'Hongrie, elle m'a fait peur... Elle avait.. Perdu un peu la mémoire... Une caisse en métal sur la tête.. L'était là, allongée...Elle se souvenait plus de Roderich... Comment faire, dans ces cas-là ? Je crois que je devrais éviter de parler de grande sœur...

[Notes ajoutées une soirée entre une dissertation et une traduction]

Lysander est beau en homme, aussi. Faudrait que je le dessine de temps en temps comme ça. Et USA m'apprends à nager en échange de cours de géo. Je crois que ces deux personnes mériteraient pour l'un, un bon coup de pouce des dieux (c'est en tout cas quelqu'un de bien et il n'a pas eu que des choix faciles) , et pour l'autre, de la chance.... Pour lui éviter de citer l'Islande au lieu de l'Angleterre

[Note rajoutée au stylo rouge]

Et pour moi, dieux, je veux de la patience.. Même si c'est mal parti.

[Et puis, notes du lendemain]

Elska m'a envoyé un petit cadeau. La photo date de six mois. Prise à Ilulissat

Spoiler:
 

Spoiler:
 



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Groenland] Notes et pensées : je le mettrais où tout ça, si je n'écrivais pas ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Groenland] Notes et pensées : je le mettrais où tout ça, si je n'écrivais pas ?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Seul et sage pensée!
» Pensée solitaire sur le toit... [Libre]
» Petite pensée pour le Japon
» Tome 9 - Ce que vous en avez pensé ! ♥
» Tableau des notes |4EMES ANNEES|

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
✯ Académie Hetalia ✯ :: École :: Ailes de Repos :: Journaux Intimes-
Sauter vers: