AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 C'était au temps où Bruxelles brusselait ...

Aller en bas 
AuteurMessage
Belgium / Bella Janssens
Belgique
Belgique
avatar

Messages : 38

Carte Étudiante
Chambre: Aile Latine
Partenaire:
Punitions:
0/0  (0/0)
Punitions : Détails:

MessageSujet: C'était au temps où Bruxelles brusselait ...   Mar 12 Oct - 7:51

    Nouveau départ, nouveau carnet. Je viens à peine de mettre les pieds dans cet établissement, et pourtant j'ai déjà des choses à raconter. Mais c'est vrai, en soi, des choses, j'en ai toujours à raconter.

    La première personne qui m'aie parlé aujourd'hui répond au nom de Heather Malbon. Guernesey. C'est la soeur de Uk, et sincèrement, elle n'a jamais du manger autre chose que sa nourriture pour pouvoir, ne serait-ce que d'avoir la pensée, trouver ça bon. Il n'y a même pas de mot pour qualifier la bouillie qu'il prépare. Même si je dois avouer, j'adore manger des "Eggs and Bacon" ou encore un " Crumble with Custard". Et son thé aussi. Mais à part ça ... Heureusement, sa soeur, Irlande, est d'accord avec moi. Une Brittanique n'aimant pas la nourriture brittanique. C'est cocasse, mais c'est bien. Vraiment bien.
    Chose étonnante : elle devient saoûle en buvant un demi verre de fanta. Etrange, très étrange. En plus, ce n'était un chouette petit état "joyeux". Non, elle a même oublié qui était sa soeur ... Comme je me disais là tantôt : ne jamais faire un concours d'afond de bière avec elle.

    Par la suite, j'ai pu discuter avec l'un des membres du corps enseignant. Aztèque. Xalli Blanco. C'est vraiment beau comme nom, j'aime beaucoup. De plus il m'a l'air très gentil et de bonne conversation. Ah tiens. J'ai oublié de lui demander quelle matière il enseignait. Bah tant pis, je le découvrirai bien assez tôt.

    J'ai fait la connaissance d'un petit blondinet aussi. Freyr. Il m'a dit qu'il voulait bien être ami avec moi. Je suis contente, c'est le premier que je me fais ici. Je dois bien l'avouer, je me sens un peu perdue sans Pays-Bas. J'espère qu'il ne va pas tarder.
Revenir en haut Aller en bas
Belgium / Bella Janssens
Belgique
Belgique
avatar

Messages : 38

Carte Étudiante
Chambre: Aile Latine
Partenaire:
Punitions:
0/0  (0/0)
Punitions : Détails:

MessageSujet: Re: C'était au temps où Bruxelles brusselait ...   Mer 3 Nov - 15:27

  • Il s'en est passé des choses depuis le temps. je ne sais même plus par quoi commencer. Mais je vais commencer par Tino. Il réprésente la nation Finlandaise ici. Il est tellement gentil, un petit rayon de soleil venu du nord. Je me suis toute suite senti à l'aise avec lui. Enfin bon, ce n'est pas vraiment difficile, j'ai tendance à bien apprécier tout le monde en règle générale. Sauf une personne, mais j'en reparlerai plus tard.

    Donc, je disais, Tino. On est ensemble maintenant, mais je ne sais pas si ça va durer. Il a eu une relation très difficile avec Lysander, et lorsque j'ai été avec lui à l'hopital, il lui a dit qu'il l'aimait. J'ai profité du temps qu'il était en convalesence pour m'approcher du Finlandais. Ce n'est pas bien, mais je tiens vraiment à Tino et j'ai peur que la relation avec l'écossais ne le détruise encore plus. Je ne sais pas si j'ai fait le bon choix en leur faisant ça, mais j'espère de tout coeur que oui. Même si ça veut dire me faire battre à mort par le Russe.

    Il me fait peur. Trop peur. Je tremble encore rien que d'y repenser. C'était un vrai carnage. J'ai eu beaucoup de chance, il ne m'est rien arrivé. Sauf un petit dommage collatéral. San Marino a désespérement essayé de me tirer de la salle, mais je n'arrêtais pas de protester. Il a dû me faire une clé de bras, et même, je ne voulais pas partir. Vatican ... Il est à l'hôpital. Groenland aussi. Du sang, des bouts de verre partout. Une vision d'horreur. Tout ça parce que Lysander et Russie sont de grands amis. Si ça se trouve, mon heure est bientôt arrivée. J'ai peur.

    Malgré ça, j'ai su trouver un peu de réconfort dans la soirée, avec le frère de Tino, Sören. Il est un peu simplet, mais très gentil, et il adore boire de la bière. C'était très amusant, ça faisait longtemps que je n'avais pas bu comme ça, et chanté aussi. J'ai certainement dû choquer les gens autour, mais tant pis. L'ambiance folklorique de bruxelles me manque.
    Rien que pour ça, je vais écrire les paroles de LA chanson de l'université Libre de Bruxelles.

    Le semeur :
    Semeurs vaillants du rêve,
    Du travail, du plaisir,
    C'est pour nous que se lève
    La moisson d'avenir;
    Ami de la science,
    Léger, insouciant,
    Et fou d'indépendance
    Tel est l'étudiant !


    Refrain:

    Frère, lève ton verre
    Et chante la gaieté,
    La femme qui t'est chère
    Et la fraternité.
    À d'autre la sagesse,
    Nous t'aimons, Vérité,
    Mais la seule maîtresse,
    Ah, c'est toi, Liberté !


    Aux rêves de notre âge,
    Larges, ambitieux,
    S'il était fait outrage
    Gare à l'audacieux !
    Si l'on osait prétendre
    À mettre le holà,
    Liberté, pour défendre
    Tes droits, nous serions là !


    Une aurore nouvelle
    Grandit à l'horizon;
    La Science immortelle
    Éclaire la Raison.
    Rome tremble et chancelle
    Devant la Vérité;
    Serrons-nous autour d'elle
    Contre la papauté !



    Vatican, si jamais tu tombes dessus, rien de personnel.

Revenir en haut Aller en bas
Belgium / Bella Janssens
Belgique
Belgique
avatar

Messages : 38

Carte Étudiante
Chambre: Aile Latine
Partenaire:
Punitions:
0/0  (0/0)
Punitions : Détails:

MessageSujet: Re: C'était au temps où Bruxelles brusselait ...   Dim 12 Déc - 3:47

    Je ne sais de nouveau pas par quoi je pourrais commencer. Mais, dis moi, Invité, que voudrais tu savoir ?
    Le plus intéressant pour toi serait sans doute la suite de l'affaire Tino. Je pense que c'est définitivement impossible. Déjà, il avait choisi Lysander à moi. Sa sirène. Son grand amour. Alors qu'il m'a encore dit par la suite que c'était avec moi qu'il voulait être. Pourquoi les choses doivent toujours se passer à l'inverse de ce que l'on voudrais ? Pourtant cette fois ci ce n'était pas de ma faute. Je n'avais qu'à attendre. Et j'ai attendu. En vain.
    En plus maintenant, Suède est enfin arrivé à l'académie. Et pour le dire franchement, ça crée plus de problèmes à Tino qu'autre chose. Lys m'a dit qu'il était amoureux de lui, et que pour ca il avait laissé partir Tino. Parce que le grand Suède l'aime à la folie. Mais Tino ... n'a pas l'air de répondre à ces sentiments de la même manière. Et cet épisode très étrange entre eux trois ... Enfin, je ne peux pas juger.

    Encore aujourd'hui, Tino m'a demandé ce qu'on était l'un pour l'autre. Je lui ai demandé ce qu'il aimerait qu'on soit, et pour toute réponse, il m'a dit que si une occasion se présentait, je ne devais pas hésiter. Et qu'il devrait arrêter de faire des promesses. De toute façon, je savais que ça ne se finirait pas bien. Mais ça ne finit pas mal pour autant. Je suis juste triste pour lui. C'est lui le malheureux dans cette histoire. Et Lysander aussi, d'une certaine façon.

    Passons à Lysander justement. Dans le fond, je ne le comprend pas très bien. Il est avec Gilbert, mais apparemment saute sur tout ce qui bouge. c'est dommage, Gil est un type bien. J'aime bien l'écossais, mais parfois je me demande si c'est réciproque où si il ne se moque pas juste de moi. Il a commencé à faire des allusions. Et l'autre jour aussi. Ca ne me fait pas peur non. Mais je suis assez, intriguée dirons nous. Sinon, j'ai intégré son club de danse. Il a vraiment l'air d'un excellent professeur, je suis contente. Par contre il s'est fait un méchant claquage. Aouch.

    On repasse aux Nordiques. Mais cette fois je vais parler de Sören. Je pensais qu'il était gentil, mais maintenant je suis mitigée. J'ai vraiment cru qu'il allait me casser les dents, comme il me l'a si bien dit. Il croyait que j'avais dit des choses méchantes sur lui. Et à cause de moi tout le monde à ramassé. Tino s'est fait casser le nez, et Sadiq, n'en parlons même pas ... J'ai peur de lui maintenant. Je sais qu'il n'y a plus de raison. Il m'a fait une lettre d'excuse. Bon, c'était une idée du directeur, mais c'était mignon. En fait ce garçon est juste simplet. Mais le problème est que si il décide que j'ai fait quelque chose de travers, même si ce n'est pas le cas, j'aurais tort. Et dans ce cas, au revoir jolie demoiselle. Bonjour cadavre ensanglanté.

    J'ai fait plus ample connaissance avec Turquie l'autre jour. Il a l'air vraiment très gentil, un vrai chevalier. J'espère que l'on va devenir bon ami. Je lui ai promis de lui faire gouter plein de bières, parce qu'apparement il adore ça ! Et puis je me dois de lui faire manger un dürüm comme on en trouve partout à Bruxelles !

    Roderich est plus souriant, je trouve ça chouette.

    Quand à moi ...

    Sais tu ce qui se cache sous mes sourires, Invité ?
Revenir en haut Aller en bas
Belgium / Bella Janssens
Belgique
Belgique
avatar

Messages : 38

Carte Étudiante
Chambre: Aile Latine
Partenaire:
Punitions:
0/0  (0/0)
Punitions : Détails:

MessageSujet: Re: C'était au temps où Bruxelles brusselait ...   Dim 19 Déc - 23:43

    Salut Invité,

    On ne t'a jamais dit que ce n'était pas très poli de regarder le journal intime des autres ? Quoi qu'il en soit, si tu les ces lignes aujourd'hui, tu es sur le point d'apprendre mon plus grand secret. Je ne pensais pas qu'il allait refaire surface avant un bon bout de temps, mais ce temps est arrivé.

    Ce n'est pas vraiment glorieux ces temps ci. J'ai été victime d'anonymous. Tout mes chocolats ont été remplacés par du carton, toutes mes bières vidées et mon portefeuille volé. Je l'ai retrouvé, il était caché dans les toilettes de l'aile latine. Je ne comprend pas pourquoi les gens font ça. C'est de la méchanceté gratuite. Et je ne pense pas l'avoir mérité. J'essaye d'être gentille avec tout le monde, mais on dirait que cela ne marche pas vraiment. Mais bon, beaucoup de gens ont été touchés, et je peux m'estimer chanceuse. Il a aussi kidnappé Gilbird et tout les chats de Grèce. Puis Lysander à été collé à son lit, et ses cheveux ont été teints en noir ... Je ne comprend pas.

    En plus pour couronner le tout, chez moi c'est pas glorieux non plus. Enfin bon tu vas me dire que ça fait un petit temps que c'est pas vraiment glorieux, que le système politique ne rime à rien, que les diplomates sont tous des vendus. Mon pays n'a plus de gouvernement, et ce depuis trop longtemps. Enfin, le citoyen lambda s'en fiche un peu, du moment qu'il n'y a pas de guerre civile entre flammands et wallons ça me va. Tu imagines, si je finis par disparaitre ? Un peu comme Gil' en fait. Ou tout les old empires. Je n'en ai pas envie. Je n'ai pas envie de me déchirer en deux pour quelques séparatistes à la noix. J'ai mal à la tête. Ils me donnent mal à la tête. Je n'arrive plus à réfléchir.

    Du coup, hier c'était pas la joie. J'avais la tête jusque par terre et ce n'est pas passé inaperçu. Lys est venu avec Tino pour me remonter le moral, et je dois dire que ça a plutôt bien fonctionné. Il m'a traité comme une princesse. Je le lui ai dit, mais il doit être ma marraine bonne fée. Il m'a fait un super relooking, m'a emmené chez le coiffeur, acheté du maquillage, offert un stock de chocolat et pour terminer en beauté on a atterri dans un bar autour d'une bonne bière. Je n'ai plus de doute sur lui maintenant, c'est vraiment quelqu'un de bien. Il m'a vraiment touché. Il m'a dit, je cite : " Je vais te transformer en la fille dont j'ai toujours rêvé d'être ". Je suis un peu triste pour lui d'ailleurs.

    Puis on parlait tranquillement dans ce bar et la conversation à viré au amours. Fatalement, on a parlé de Tino, de Gil. Puis il m'a demandé comment ça allait de mon côté. Le problème, c'est que dès que quelqu'un m'attire un tant soit peu, il finit casé dans les jours qui suivent. Je dois avoir de la malchance de ce côté là. Je devrais essayer de jouer au loto, peut être que je gagnerai du coup. Je me suis dit que je devais attendre que d'autres gens viennent à l'académie, et en parlant de ça, j'ai dit que je me languissais de mon frère.

    Nederland.

    Et là, l'écossais m'a demandé si ce qu'on dit était vrai. Je ne voyais pas de quoi il parlait, vu que je n'ai jamais entendu parlé de lui ici. J'ai donc demandé qu'il explique plus en profondeur. Et là, c'est sorti. "Est-ce vrai que vous avez des relations ?"

    Oui.

    Je suis éperdument amoureuse de lui. Oh, ne te méprend pas. Tino, j'étais sincère quand je disais que je l'aimais. Mais mon frère ... c'est différent. Je ne sais pas ce qu'il pense de moi. Parce que bon, quand on fume à deux, c'est tellement facile de faire dériver les choses.
    Ces grands bras protecteurs me manquent. J'aimerais tellement qu'il soit là, qu'il me prenne dans ces bras. Qu'il empêche quiconque de me toucher.

    Nederland, ik houd van je.

    J'ai toujours quelques photos avec moi, je vais coller les doubles ici.

    Tenue de parade:
     

    Dans ses bras:
     

    Complicité:
     

    Plus si affinités:
     

    J'en ai encore des tas. Je les mettrais peut être plus tard.
    Me verrais tu différemment si tu savais ça ?
    De toute façon tu finiras par le savoir.
    Tout se sait un jour où l'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Belgium / Bella Janssens
Belgique
Belgique
avatar

Messages : 38

Carte Étudiante
Chambre: Aile Latine
Partenaire:
Punitions:
0/0  (0/0)
Punitions : Détails:

MessageSujet: Re: C'était au temps où Bruxelles brusselait ...   Jeu 23 Déc - 23:31

    Tu ne vas jamais me croire.
    C'est tellement énorme.

    ---

    Ces derniers temps, j'allais, mais pas bien du tout. J'ai été horrible avec Tino, mais d'une horreur sans nom. Je pensais que c'était la seule manière pour que cet idiot qu'il comprenne qu'il pourrait vivre une très belle histoire avec Suède. Enfin, ça pas marché, et résultat j'ai blessé tout le monde. Je suis vraiment archi-nulle. D'une inutilité sans nom.

    Les gens s'inquiétaient pour moi. Comme Roderich, Feliciano, Lysander ou Francis. Ah, ce cher Francis. Je me suis plainte à lui comme je ne l'avais jamais fait. Pleurant, geignant que ne servais à rien dans ce monde et que je ne manquerais à personne. Sauf aux amateurs de très bon chocolats. Et de bières. Au fur et à mesure de la discussion, on est venu à parler de lui et de ses problèmes. Il était si malheureux qu'UK le quitte, mais ce serait de la faute au roux. Tout ça pour une histoire de TRÈS gros malentendu.

    Le roux dit que le blond l'a violé.
    Le blond dit que le roux n'a jamais clamé son refus.

    En voilà une histoire où l'on tourne en rond. Ni queue, ni tête, juste une boucle qui ne s'arrêtera jamais.
    Je suis triste pour eux deux, sincèrement. Ils méritent pas de se détester. L'Écossais qui fait tout pour lui pourrir la vie, et lui qui veut juste couper les ponts. Il a pleuré. C'était tellement triste. Il pleurait son amour pour Uk.

    Nous sommes restés là durant un bon moment, à nous câliner l'un l'autre, en se disant que si nous étions tombés amoureux l'un de l'autre, cela aurait été tellement plus facile. Puis de fil en aiguille, les petites allusions ont commencé à voir le jour.
    Mais le plus étonnant, et qui vient de moi, c'est que je lui ai volé un baiser. Je l'avais prévenu au début que je ferrais quelque chose de bizarre et que je ne voulais pas qu'il se fache.
    Je lui ai dit après que je ne pouvais pas mourir en ayant jamais experimenté le "french" kiss. Ce qui était une blague bien entendu, je ne comptais pas le "carwasher" comme disent les étudiants universitaires.
    Mais il l'a fait. "Ca, c'est un french kiss ma chérie."

    On parlait encore, toujours avec des petites allusions. Puis il m'a posé la question :

    " Où allons nous comme ça "

    Je ne savais rien, mais je lui ai dit que je voulais être clair depuis le départ. Si nous allons juste en profiter un soir, ou si c'était plus sérieux. Ma seule exigence était que cela ne nous sépare pas, je tiens trop à lui pour couper tout contacts avec lui. Aucun de nous deux n'avaient jamais considéré cette même possibilité, mais on a décidé de nous donner une chance.

    La nuit qui s'en suivit fut longue.
    Mais passionnée.
    Je n'ai même pas de mots pour exprimer ça, tellement c'était bien. Je pense que Francis n'est pas déçu, il m'a même dit que je l'avais comblée.

    Je sais. Il y a quelques jours je te dit que je suis éperdument amoureuse de mon frère et là je me case avec mon frère de coeur. J'aime beaucoup Francis, mais pas comme Nederland. Peut être qu'avec le temps les choses s'inverseront qui sait.
Revenir en haut Aller en bas
Belgium / Bella Janssens
Belgique
Belgique
avatar

Messages : 38

Carte Étudiante
Chambre: Aile Latine
Partenaire:
Punitions:
0/0  (0/0)
Punitions : Détails:

MessageSujet: Re: C'était au temps où Bruxelles brusselait ...   Jeu 10 Fév - 16:27

    Oh non !

    Juste le jour où je rentre -enfin- à l'académie, il faut que le salon communautaire soit fermé. Qui donc a pu avoir cette magnifique idée que de voler les clés du directeur, Gottferdom !

    Moi qui était tellement contente à l'idée de revoir tout le monde ... Je crois que c'est foutu.
    Je suis partie tellement précipitemment, je n'ai même pas eu le temps de dire au revoir. J'espère que Francis ne m'en voudra pas. J'espère aussi qu'il n'en a pas profité pour aller voir ailleurs .....

    Enfin, je me suis bien amusée de retour au pays. J'adore passer les fêtes à Bruxelles, c'est vraiment trop gai. Toutes ces illuminations, le marché de Noël (plus connu sous le nom de plaisir d'hiver), et la grand place .... Ah, la grand place. Avec son sapin gigantesque (sans rigoler, au moins 10 mètres !) et toutes ces magnifiques lumières. J'aime j'aime j'aime.

    Et puis qui dit Noël dit ... CHOCOLAT ! Mon dieu, qu'est-ce que j'en ai mangé. Des tas. De toutes les sortes possibles et inimaginables. Et puis la bière. Il y a quelques soirées dont je ne me rapelles plus la fin. Haha, ca c'est du beau. Enfin.

    J'espère que le salon va bientôt réouvrir. Tout ces gens me manquent. L'ambiance de l'académie m'a tellement manquée.
Revenir en haut Aller en bas
Belgium / Bella Janssens
Belgique
Belgique
avatar

Messages : 38

Carte Étudiante
Chambre: Aile Latine
Partenaire:
Punitions:
0/0  (0/0)
Punitions : Détails:

MessageSujet: Re: C'était au temps où Bruxelles brusselait ...   Ven 25 Fév - 21:40

    Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.Je me déteste.

    Je l'aime. Je l'aime tellement. Et j'ai tout foutu en l'air. A cause de moi, le bad touch trio a éclaté. Sadiq m'avait dit qu'il avait embrassé Maroc. Et j'étais tellement jalouse. Et j'étais tellement saoul. J'étais tellement en colère. Je suis encore plus en colère. Je suis au bord du désespoir. J'aimerais être la pour lui. Je ne sais même pas comment il va. Dans le fond je l'ai jamais su. Oh grand frère, si seulement tu étais là ...

    Je l'aime. Et j'ai tout gâché.
Revenir en haut Aller en bas
Belgium / Bella Janssens
Belgique
Belgique
avatar

Messages : 38

Carte Étudiante
Chambre: Aile Latine
Partenaire:
Punitions:
0/0  (0/0)
Punitions : Détails:

MessageSujet: Re: C'était au temps où Bruxelles brusselait ...   Lun 28 Fév - 18:12

Voici une copie de la lettre que je viens d'envoyer à Francis :

Citation :

Bonjour Francis,

Je te le promets, cette fois ci sera la dernière. Après si tu ne veux plus entendre parler de moi, qu'il en soit ainsi. Mais je t'en prie, lis cette lettre jusqu'au bout avant de la bruler.

Tu sais, l'autre nuit, je t'avais demandé pourquoi selon toi je resterai avec toi. Je pensais que la réponse était évidente mais apparemment pas. Et la réponse en question était : "Parce que je t'aime, toi, tout en entier" Peut être que je ne te l'ai pas montré assez ? Peut être ais-je été trop absente pour toi ? Ce n'était pas mon but, et si cela t'a peiné j'en suis vraiment désolée.
Ce que j'ai dit ce soir là était sur le coup de la colère. J'étais triste de savoir que tu ne me faisais pas assez confiance au point de ne pas me dire quelque chose d'aussi grave.

Et puis l'autre jour ... Quand je suis venue te voir, tu m'as regardé brièvement et tu m'as appelée par le nom de ma nation. Je ne m'y attendais pas. Mais ce que j'espérais, c'était de voir une petite lueur dans tes yeux, d'inquiétude ou que sais-je encore face à l'état désastreux dans lequel j'étais, et je le suis toujours d'ailleurs. Même si je suis blessée, je suppose que mon sort n'a plus vraiment d'importance pour toi.

J'espère sincèrement que tout ira pour le mieux pour toi. Vraiment.
Je t'aime toujours, mais si ce n'est plus ton cas, je ferais en sorte d'oublier. Même si je ne le veux pas.

Bella

Mon corps est à l'image de mon coeur. Meurtri. Mais mon corps guérira bien plus vite. Il faut que je m'achète un pantalon. Je ne veux plus montrer ces jambes atroces. Mais ma tête je ne peux pas la cacher. J'espère que mon oeil retrouvera complètement la vue. Qui fait le malin tombe dans le ravin. A qui le dis tu ...

Peut être que je devrais définitivement partir. Je n'ai pratiquement aucune attache ici. Je passe mon temps seule. Je suis un élément de décor. Un papier peint. Les gens seront mieux sans moi. De toute manière ils ne voudront plus de moi. Déjà France, Prusse en a bien le droit, même si je ne l'ai pas encore revu. De même pour Spain.

Je n'ai plus ma place ici. Je n'ai plus ma place nulle part. La Belgique n'existe pas. La Belgique n'a jamais existé.

Revenir en haut Aller en bas
Belgium / Bella Janssens
Belgique
Belgique
avatar

Messages : 38

Carte Étudiante
Chambre: Aile Latine
Partenaire:
Punitions:
0/0  (0/0)
Punitions : Détails:

MessageSujet: Re: C'était au temps où Bruxelles brusselait ...   Mar 12 Avr - 16:24

J'en ai marre.
Il ne m'arrive rien de bien.

France ne veut plus qu'on soit amis. Willem sort avec Japon, et je ne le vois jamais. JAMAIS. Il pourrait un peu penser à moi, me donner des nouvelles, mais non, rien de rien. Il se passe n'importe quoi dans cette école. Les gens se tapent dessus, les gens s'aiment puis ne s'aiment plus, ca baise dans tout les coins, c'est vraiment n'importe quoi.

Sinon, j'ai vu Monaco l'autre jour. Elle a l'air vraiment chouette, mais faudrait vraiment qu'elle aie plus de respect pour elle même. Je vais lui apprendre tout ça, ça va être marrant.

Et Lovino m'a envoyé une lettre. Il me demandait d'être sa cavalière pour le bal. J'ai bien entendu accepté. Ca me manque l'époque de notre quatuor. Mais je sais bien que plus rien ne seras jamais comme avant.

Je veux voir mon frère. Il me manque.
Et puis j'aimerais bien que Luxembourg arrive. Lui aussi me manque.
Revenir en haut Aller en bas
Belgium / Bella Janssens
Belgique
Belgique
avatar

Messages : 38

Carte Étudiante
Chambre: Aile Latine
Partenaire:
Punitions:
0/0  (0/0)
Punitions : Détails:

MessageSujet: Re: C'était au temps où Bruxelles brusselait ...   Jeu 21 Avr - 12:45

Je suis la fille la plus heureuse de monde.
Ces derniers temps, le vent à tourné, et il ne m'arrive que de bonnes choses.


La première, est ma nouvelle amitié avec Monaco. C'est une très gentille fille, qui n'a pas vraiment confiance en elle, alors que je suis sûre qu'elle a tout un tas de qualités. Elle aime éperdument France, et en cela on se ressemble. Ce n'est pas parce qu'il est avec Japon (mon frère bien entendu, pas France) que je suis moins amoureuse de lui.
Elle m'a proposé d'aller dans une pâtisserie pour manger un bout. J'ai dit oui avec plaisir, je suis sûre qu'on va passer du bon temps.
C'est une enfant qui veut grandir trop vite. C'est une Peter Pan inversée. J'essaye de lui faire ouvrir les yeux, car une enfance est quelque chose qu'elle n'aura bientôt plus jamais, et il est même peut être déjà trop tard.


Deuxièmement, j'ai revu Tino. Enfin. Nous avons été boire un verre en ville. Posés sur une terrasse, un verre de bière en main. Cela m'a fait tellement plaisir. Mais je m'en veux un peu. Beaucoup même. J'ai été très dure avec lui, car il n'assume pas sa relation avec Berwald. Il dit qu'il ne veut pas décevoir les gens, mais c'est en assumant pas qu'il va le faire. Il dit que je suis trop gentille et indulgente. Je ne le pense pas, mais quand plusieurs personnes te le disent, c'est surement qu'il y a un fond de vérité la dessous.


Pour finir, la meilleure chose au monde. J'ai revu Willem, et j'ai passé du temps avec lui. C'était un moment extraordinaire. Il m'a montré sa serre, avec toutes ces tulipes. C'était tellement magnifique. Malgré le fait que nous avions tout deux passé un mauvais moment juste avant .... Moi qui veux toujours tout savoir, je lui ai demandé si il était heureux avec Japon. Il m'a répondu : "Il est heureux et c'est tout ce qui compte". Non, ce n'est pas vrai du tout. du tout du tout du tout du tout. Je lui ai demandé si il y avait quelqu'un qu'il aimait plus que Nihon, et il m'a répondu ce qui s'apparenterait à un oui. Je lui ai dit qu'il y avait quelqu'un que j'aimais plus que tout. Il m'a dit que ça devait être un con pour ne pas m'aimer en retour, et je lui ai dit que je l'aimais, en l'embrassant le temps d'une fraction de seconde.
J'étais terrorisée. Me cachant dans ses bras, pleurant toutes les larmes de mon corps, j'avais tellement peur qu'il me rejette. Mais il m'a dit qu'il serait toujours là pour moi.



C'est l'image que je garde en tête. Mon frère, me faisant tournoyer dans les airs, entourés de ses jolies fleurs.
Je lui ai demandé qu'il m'embrasse. Pour que je puisse connaître le bonheur absolu, juste une petite fois, et je lui ai promis qu'après, si il me demande de tout oublier, je le ferais.
Et il a donc posé ses lèvres sur les miennes. C'était si doux et si tendre, j'aurais aimé que ce moment dure à jamais.
Mais toutes les bonnes choses ont une fin
Merci Willem, je sais ce qu'est le bonheur grâce a toi.
Je t'aime, et je t'aimerais toujours.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: C'était au temps où Bruxelles brusselait ...   

Revenir en haut Aller en bas
 
C'était au temps où Bruxelles brusselait ...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» C'était le temps des fleurs ~ [Pv]
» Il y a un temps pour tout [Pomona]
» Un Temps pour chaque chose:Le Choix Judicieux
» Il était une fois... Carrefour!
» "Ô temps ! suspends ton vol, et vous, heures propices ! ..."{Frédérick & Milena}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
✯ Académie Hetalia ✯ :: École :: Ailes de Repos :: Journaux Intimes-
Sauter vers: