AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Fête d'England] Cette journée là

Aller en bas 
AuteurMessage
France/Francis Bonnefoy
❤ France t'aime beaucoup ❤
❤ France t'aime beaucoup ❤
avatar

Masculin
Messages : 161

Carte Étudiante
Chambre: Aile Latine
Partenaire:
Punitions:
0/50  (0/50)
Punitions : Détails:

MessageSujet: [Fête d'England] Cette journée là   Sam 23 Avr - 19:31

Ces derniers temps quand Arthur et Francis voulaient passer de temps ensemble loin du Salon Communautaire ou des Ailes bruyantes, ils se réfugiaient dans le local du conseil étudiant. La salle était devenue peu à peu leur refuge, presque leur 2e chambre. Quand Remus demandait à France ou il était pour passer des nuits sans rentrer, il prétextait beaucoup de travail. Sa relation avec Arthur, sans être secrète, n’avait pas éclater au grand jour, alors le professeur ne se doutait de rien. Avec le bal du printemps, ce n’était pas faux de dire que le Conseil étudiant en avait pleins les bras. Le Président et le Vice-Président avait beaucoup travailler pour que l’évènement soit un grand succès. Tout ces heures supplémentaires commençait à beaucoup peser sur le Français. Non seulement il bossait comme un dingue pour le bal mais il prévoyait quelque chose de grand pour l’anniversaire de son petit ami. La date fatidique approchait et le pauvre Francis était de plus en plus fatigué. Il faisait son possible pour qu’Arthur ne se rendent pas compte qu’il lui préparait quelque chose. Heureusement l’anglais avait la tête ailleurs, il était donc un peu plus facile à déjouer.

La veille de l’anniversaire, Francis avait passé la journée à la petite pâtisserie ou il travaillait la fin de semaine. Le gâteau devait être superbe, et le Français veilla personnellement à ce que son petit lapin ait le plus beau, bon, délicieux gâteau de fête qu’il ait jamais eu. Il s’appliquait à faire un desing spécial, qu’il avait dessiné quelques jours auparavant. Le blond avait passé une semaine à dessiner ça et là des croquis sur des bouts de papier, essayant de cacher ses esquisses à Arthur, qui fouineur regardait au-dessus de son épaule parfois. Après avoir longuement contemplé deux desings, il avait opter pour l’Union Jack sur la moitié, et le drapeau Français replié de l’autre. En dessous il ferait divers motifs de couleur doré soit des roses pour l’Angleterre et des Lys pour la France. Les cheveux attachés, Francis s’était mis à la tâche, se frottant les yeux de temps en temps. Il avait hâte que la fête passe, il pourrait enfin se reposer. D’un autre côté il avait tellement hâte de voir son Arthur rougir et grommeler que tout ça n’était pas nécessaire. Dans la tête du Français, cent milles scénarios jouaient. Il focusait sur pleins de petits détails stupides. Est-ce que Arthur allait mettre la montre qu’il lui a offert ? Porterait-il le parfum qu’il lui a offert ? Que devrait-il porter ? Pendant que ses pensées tournaient à cent à l’heure, le gâteau avançait lentement. Le blond avait opté pour un gâteau à la vanille, pas trop sucré et qui allait bien se marrier avec le fondant qui allait être riche côté goût. Il décida également de le faire petit. Il ne voullait pas que le gâteau se gaspille, mais également, il voulait le partager en tête-à-tête avec son amoureux.

Spoiler:
 

Quand il quitta la pâtisserie, tard dans la soirée, Francis était fatigué, mais satisfait. Le gâteau était terminé. Les pieds lourds il se dirigea vers le local du conseil étudiant pour aller roupiller en paix pendant quelques heures. Sans surprise à son réveil, Arthur était dans la salle. Prenant une pause mérité au milieu de sa folle course pour tout finit à temps, Francis apprécia comme toujours le temps passé avec le Arthur. Lorsqu’ils s’étaient quittés, le blond s’était dirigé droit vers son Aile pour terminer les derniers préparatifs. Le peu de temps qu’il avait dormir lui donnèrent la forcer de terminer l’emballage des cadeaux. Il y avait été modestement pour la fête de l’Anglais. Francis avait commandé en ligne seulement deux articles de chez Vivienne Westwood, une bague et un t-shirt. Pour le Français c’était de petits cadeaux. Il s’était retenue d’acheter plus de choses. Ce qu’il voulait offrir à Arthur pour sa fête ne s'achetait pas et valait plus que tout les choses. Assis à un bureau, il termina sa lettre et souria à lui-même. Le plus dur allait être le lendemain, il avait tant à faire encore.

Spoiler:
 

Francis s’était arranger avec la moitié de l’école et avait fait passer le mot : Arthur ne doit PAS entrer dans la salle du Conseil Étudiant avant qu’il n’aille le chercher à 13h. Tout le monde devait faire son possible pour empêcher l’Anglais d’y aller. Le Français s’était levé tôt, avait été droit à la salle et s’était mis à tout décorer. Des centaines de roses, de toute les couleurs posé ça et là embellissait la pièce, des grands rideau cachait les murs désuet et moche de la salle, une nape rouge bourgogne donnait un nouveau souffle de vie à la table décrépite, des superbes assiettes de porcelaine brillaient sous les reflets de la lumière des bougies. qui par centaines donnait un air romantique à l’endroit. Sans se vanter, Francis avait fait de la salle taudis un superbe refuge pour les deux tourtereaux.
Revenir en haut Aller en bas
France/Francis Bonnefoy
❤ France t'aime beaucoup ❤
❤ France t'aime beaucoup ❤
avatar

Masculin
Messages : 161

Carte Étudiante
Chambre: Aile Latine
Partenaire:
Punitions:
0/50  (0/50)
Punitions : Détails:

MessageSujet: Re: [Fête d'England] Cette journée là   Sam 30 Avr - 1:11

À une heure tapante, Arthur lui avait envoyé un message. Souriant, France lui avait demandé où il était. Montant l’escalier, en courant presque, le blond était arrivé sur le toit, et avait cherché son petit ami. Une fois repéré, il s’était avancé doucement derrière le Président du Conseil Étudiant. Lui qui croyait surprendre son petit ami, il s’était plutôt fait demander sèchement ce qu’il manigançait. Le blond devina que l’Anglais s’était sans doute fait trimballer d’un bord et de l’autre tout la matinée. Il dissimula son sourire et lança quelques piques que le plus jeune releva avec brio. Pendant ce temps, les méninges de Francis marchaient à cent à l’heure. Il avait remarqué pleins de petits détails à propos d’Arthur ; la montre qu’il lui avait offert à son poignet, la douce odeur familière du parfum qu’il lui avait acheté qui flottait autour de lui, la mèche de cheveux qu’il avait envie de replacer derrière son oreille. Avant de se perdre dans les détails le Français annonça qu’il devait passer par la salle du conseil étudiant. C’était une ruse bien sûr, mais il sentit presque la déception dans l’attitude du blond. Homme de peu de foi, il devait penser que Francis avait oublié sa fête. Ou il était fâché parce que le blond avait appelé le local ‘leur chambre’. Au temps qu’ils passaient à cet endroit, ce n’était presque pas exagérer.

Le Vice-Président avait donc traîné le fêté jusqu’au local devenue leur “2e chambre” Avant d’ouvrir la porte et de révéler la salle transformé, Francis avait murmurer un doux ‘Je t’aime’. à l’oreille de son petit ami. Les yeux d’Arthur avait ensuite été caché avant qu’ils n’entrent dans la pièce.

"Happy Birthday."

La main fût ôté pour redonner la vue au plus jeune et France put observer la réaction de son petit ami. Les yeux grands ouvert, regardant partout autour de lui l’Anglais ne semblait pas en revenir. Sautillant sur place, nerveux, le Vice-Président sentit le besoin de s’expliquer. Les joues rouges, détournant le regard, Francis se mit a balbutier nerveusement.

"I hope you won't think it's too much. I just though it would be romantic to be just the two of us. I din't want to go somewhere fancy, I know it puts you in a bad spot and..."

Le blond n’avait pas remarquer les larmes qui perlait au coin des yeux de l’Anglais, touché que son amoureux aie fait tout ça pour lui. Essuyant rapidement ses larmes, le monologue de Francis fut coupé court avec le plus magnifique des sourires que pouvait lui offrir Arthur.

It's perfect!... Thanks

S’en suivi un tendre baiser. France, satisfait de voir que la surprise était apprécié, lui proposa d’aller manger. Le plus jeune fût traîné à la table de réunion complètement transformée par les soins du Français. Francis tavait tiré la chaise, fait une courbette et avec son air le plus professionnel avait lancé:

"Monsieur"

Le fou rire les avait prit et l'ambiance prit un air plus légère.

"Monsieur voudrait-il un apéritif avant de commencer le repas ? J'ai seulement du Portos, cela plaît-il à Monsieur ?"

À sa grande surprise, Arthur lui avait répondu en Français, avec un accent des plus terrible, sans doute pour le faire grincer des dents.

Mmmh oui, s'il vous plaît mon cher

Deux verre de Portos furent posé sur la table, Francis mesurant la dose que son petit ami allait absorbé, ne voulant pas que celui-ci finisse en roulant sur le plancher. Le repas se composait de chose simple. En soulevant le couvercle d’argent, le blond révéla des morceaux de pain baguette coupés, trois sortes de foie gras et trois fromages différents. Pointant les pâtés, le blond avait continué son rôle de serveur.

"Nature, trois poivres et enfin Herbes et Légumes. Pour les fromages, Brie, Suisse et Fromage de chèvre"

Une fois assit et qu’un ‘Bon appétit’ avait été lancé avec humour, les amoureux s’attaquèrent au repas. Ou plutôt Arthur y plongea de bon coeur. Francis était trop nerveux pour manger. Il grignotta un bout de pain à peine, l’esprit trop occupé par sa surprise. Il se ratrappa cependant sur le Portos. Il diminua son rythme de consomation une fois que l’Anglais sembla avoir fini son souper. Le blond se leva et alla poser un baiser sur le front du fêté avant de lui murmurer :

"Close your eyes now mon petit lapin."

Arthur avait gromeler, ce qui fit rire le Français. Il vérifia que les yeux verts étaient biens clos avant de se diriger vers le coin discrèt où il avait poser les cadeaux et le gâteau. Francis posa le gâteau devant son petit ami, un grand sourire sur les lèvres. Il n’avait pas mis de bougie dessus pour ne pas le ruiner, espérant que le détail ne décevrait pas l’Anglais.

"Open your eyes."

Le blond avait passé le scénario de la fête dans sa tête des centaines de fois, mais jamais il n’avait oser espérer une si belle réaction au gâteau sur lequel il avait mit tant de temps et d’effort.

... oh dear, it's so... so beautiful! I can't eat it! I don't want to destroy it!

"You don't want to taste it ? Je t'en ferai des encore plus beaux. Goûtes-y pour me faire plaisir."

L’air conflictuel d’Arthur était trop belle, le blond ne put résister la tentation de lui embrasser le cou.

Awh fine! but you better have take a picture of it!

Francis avait rigoler et leur avait servit chacun une part, retenant ses critiques sévère envers lui-même pour ne pas gâcher le bel atmosphère qui régnait.

So good!

Le compliment avait surpris le Français. Son petit ami n’était pas du genre à faire des compliments. Il l’aggaça donc sur le sujet et dû rapidement couper court vu la réplique de l’Anglais.

Do you want me to stop? If not, shut up and be happy that I told you it's good!!

Le blond avait levé les bras de manière défensive avant de lancer d’un ton doux.

"OK,OK !! But if you are moody you won't get your gifts."

Arthur lui avait répondu d’un air boudeur adorable, la cuillère dans la bouche qu’il n’était pas grognon. Francis avait éclaté de rire et s’était lever pour aller chercher les cadeaux. La bague était dans une petite boîte frappé du logo Vivienne Westwood et le gilet est dans un sac portant la même griffe. Deux idées opposés avait traverse la tête d’Arthur, presque en même temps. La première : ‘Oh dear god! Vivienne westwood!!!’ et la deuxième : ‘C’est terriblement cher!!!!’.

Francis! It's super expensive...Again!

Voulant éviter l’orage à tout prix, le Français avait fait un geste de la main signifiant que ce n’était rien. Devant l’air peu convaincu d’Arthur il avait soupiré.

"It's not expensive. Common I gave you thing that's worth at least three times this. Open them, or I throw then in the trash."

Le feté avait secoué la tête, ouvrant lle premier paquet, le chandail, content qu'il soit d’un style simple. En fait, Arthur tomba sous le charme du model, devinant que ce cadeau deviendrait probablement son chandail préféré pour les fins de semaines. Assis en face, Francis sirottait son Portos en silence, répétant dans sa tête pour la centième fois le petit discour qu’il s’était préparé. Arthur ouvrit la boîte posé à côté du sac et là il fut complètement bouche bée. La bague était superbe. L’Anglais relèva la tête vers son petit ami et lui lança tout sourire;

Thanks Francis!

Nerveusement, Francis s’était levé et avait prit la bague des mains de son petit ami.

"There is one last thing."

Il avait rougit et sourit nerveusement avant de prendre une grande inspiration.

"Could you stand up please ?!"

C’est un Arthur confus qui s’était levé, cherchant le regard fuyant du Français devant lui. Rassemblant son courage, Francis avait prit la main de son petit ami, la serrant doucement avant de prendre la parole.

"You know that I'm not really found of marriage. I think it's a useless ceremony to oblige a corrupted religion. But I know that it's something really important for you. Therefore, I'm willing to compromise."

Ouvrant la bouche pour ajouter quelque chose, Francis mit un doigt juste à temps sur les lèvres de son petit ami.

"Wait before you speak."

L’Anglais semblait avoir perdu l’usage de sa voix. Confus, rouge, tout ce qu’il pu faire, c’est de hocher la tête et attendre pour voir où Francis voulait en venir.

"I, Louis François Philippe Charlemagne, take thee, Arthur Kirland, to have and to hold from this day forward, for better for worse, for richer for poorer, in sickness and in health, to love and to cherish, till death us do part, not on the name of God, by on the name of my undying love for you."

Francis lui met la bague de Vivienne Westwood au doigt et sourit doucement à son amoureux.

"I love you more than my life, always had always will. This is my promise to you, that I will be faithful, always by your side, that I’ll be yours until death do us part. "

Suivant sa déclaration enflamée, le Français se pencha pour embrasser Arthur et fut surpris de voir qu’il lui sauta presque dessus, tellement il était content, le serrant de toute ses forces et répondant avec tout l'affection du monde au baiser. Quand l’Anglais reprit son souffle après un moment, il demanda timidement.

May I speak now?

Francis, les larmes aux yeux, hocha doucement de la tête, l’encourageant à dire ce qu’il avait sur le coeur.

I, Arthur Kirkland, would be more than happy, to take your love and heart, Louis François Philippe Charlemagne, and give you mine, until death do us part.

Les larmes montèrent également aux yeux de l’Anglais.

Thank...

L’Anglais embrassa le Français

...you...

Encore

... so ...

Encore

… much ...

Et encore

… Francis...

Le blond ne pût que rire entre les baisers d'Arthur et retourner chacun d'entre eux avec passion. Francis serra son petit ami contre lui, souhaitant ardament être capable de stopper le temps
pour rester ainsi heureux à tout jamais. Soupirant de bonheur, il avoua d’une voix timide ses pensées à voix haute.

"You know I wish I could stop time and stay forever happy like this with you in my arms.But on the other side, I look up to the bright future awaiting us, and all the happy memory we'll form together....

Arthur s’était blotti contre lui, heureux comme tout.

It won't be our last good memory, I promise Francis!

"I know ...Je t'aime tellement.....
Revenir en haut Aller en bas
 
[Fête d'England] Cette journée là
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» BIBBO & CASSIE ✰ Je n'espérais rien de cette journée.. Et pourtant.
» Mais vous êtes qui vous ? (Pv : M-A)
» 29/06 "LA" grimace Number one de cette journée...
» Par une chaude journée d'été [Pv]
» Le matin d'une belle journée [PV Âme]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
✯ Académie Hetalia ✯ :: École :: Salles de Clubs :: Conseil Étudiant-
Sauter vers: