AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les liens de famille [Ottoman]

Aller en bas 
AuteurMessage
Turquie/Sadiq Adnan
Ze little bastard...>:3
Ze little bastard...>:3
avatar

Masculin
Messages : 78

Carte Étudiante
Chambre: Aile Méditerranéenne
Partenaire:
Punitions:
14/50  (14/50)
Punitions : Détails:

MessageSujet: Les liens de famille [Ottoman]   Sam 7 Mai - 6:40




" 1,2,3,4,5...........................25,26,27,28"



Il comptait.Compter ainsi ,à voix haute, le faisait se calmer.Il devait essayer de se calmer. Sinon sa blessure va se ouvrir .Faire
de l'exercice blessé...Il n'a que lui pour faire ça...Il avait sorti de
l'infirmerie plutôt qu'il le croyait, sa main cicatrisant bien tandis
que son bras....Il lui reste encore une bonne semaine.....
Mais
puisqu'il était têtu, après avoir dévaliser les cuisines de l'école, il
est parti vers la salle d'entrainement, passant par son aile pour aller
chercher son sabre. Et avec un sac rempli de nourriture, une envie
pressante de se dégourdir les muscles, il arriva dans la salle qui était
vide à cet heure tardive.


Et nous revoilà là où on l'avait laisser un peu plus tôt . Maintenant, il continuait son décompte



" 45,46,47,48,49..."


Faire
des push-up, la tête à l'envers...s'a l'aide de mettre sa tête à
l'endroit. Ses idées malsaines...il fit jusqu'à 300 push-up et se mit à
courir dans la salle.Pendant qu'il courrait, il chantait l'hymne turc
dans sa tête....




"Korkma, sönmez bu şafaklarda yüzen al sancak; (N'aie crainte, ce drapeau flottant aux premières lueurs de l'aube ne cessera jamais de s'agiter)
Sönmeden yurdumun üstünde tüten en son ocak.(C'est le dernier foyer qui veille sur ma patrie)"



/Gupta qui embrasse Kiku/



Il
s'arrêta un instant ,pris une grande respiration, ferma ses poings et
recommença à courir tout en chantant plus fort. Il essaye d'oublier
cette vision,court,il court.




"O benim milletimin yıldızıdır parlayacak;(C'est l'étoile de ma nation, qui scintillera)
O benimdir, o benim milletimindir ancak.(Elle est à moi, et à ma nation seulement.) "



/ Gupta dans les bras de quelqu'un d'autre/



NON!
Il doit arrêter d'y penser! Courir et chante,oublier ce qu'il a
vu.Sadiq ferma les yeux et prit une grande respiration.Réfléchir à autre
chose....se concentrer sur une autre chose.....




"Çatma, kurban olayım çehreni ey nazlı hilal!(Ô croissant chéri, ne t'emportes pas, je peux donner ma vie pour toi.)
Kahraman ırkıma bir gül! Bu ne şiddet bu celal?(Souris enfin à mon peuple héroïque! Calme toi)"



/ Khadija qui est parti.../



Ça
aussi le purgait...comment? pourquoi? Même si la lettre l'à aider à
comprendre...il se demande pourquoi il est parti...son cher frère...




"Sana olmaz dökülen kanlarımız sonra helal,(Ou tu n'auras pas été digne de tout le sang qui a coulé pour toi)
Hakkıdır, Hak'ka tapan, milletimin istiklal!(Elle la mérite, l'indépendance, ma nation qui a foi en l'Eternel)"



/Heraclès qui le déteste/



Ah....et
finalement....ça....Ce qui est un cas appart faut dire aussi....Il se
demande si un jour ils pourront se réconcilier. Et ils ne sait pas d'où
leur haines aurait commencer ...ou plutôt il en a aucun souvenir....


Sadiq
finit de chanter la chanson si cher à son cœur....cette chanson qui
pour lui veut dire plein de choses....Il alla chercher son sabre,et le
regarda longuement pour voir si la lame avait besoin d'être
affuté....Mmmh...ça lui semblait assez satisfaisant....Il commença
quelques enchaînements qu'il se rappelait puis regarda autour de lui et
commença à 'danser' avec le sabre. Sadiq était tellement concentré
qu'il n'entendit pas la personne entrer dans la salle.....


Revenir en haut Aller en bas
http://www.lola13emily23.deviantart.com
Empire Ottoman / Sheik O.
Old Empire
Old Empire
avatar

Masculin
Messages : 19

Carte Étudiante
Chambre:
Partenaire:
Punitions:
0/0  (0/0)
Punitions : Détails:

MessageSujet: Re: Les liens de famille [Ottoman]   Ven 13 Mai - 4:02

- Rien à faire...

Les pieds sur son bureau dans la salle des prof, Ottoman jouait avec sa dague regardant par la fenêtre le coucher de soleil. Ça lui rappelait ceux à Istanbul qu’il allait regarder sur le toit de sa demeure avec ses petits-fils adorés. Ces garçons faisaient sa fierté, même si la majorité d’entre eux le haïssaient à mourir. Mais bon ça faisait bien des années qu’il ne s’en souciait plus. De toute façon il avait l’occasion de les voir assez souvent, étant leur professeur, ce n’était pas chose dure. Pour le moment, il était seul en salle des profs, tous ayant des cours, ou étaient sorties. Sont bureau se tenait juste à côté de la fenêtre, à sa gauche se trouvait celui de Remus et derrière lui il y avait Scandinavie, mais ni l’un ni l’autre n’était présent. C’en était assez, il allait devoir bouger, il n’était pas capable de tenir autant de temps en place. Se levant, il rangea sa dague dans le fourreau accroché à sa ceinture de cuir, et empoigna son manteau bleu de coton. Regardant sur son chemin les autres bureaux, celui de Scandinavie, bien ranger, mais pas la perfection; Remus, en bordel bien sur, c’est à se demander comment il faisait pour s’y retrouver; Britannia, c’était une femme, normale que tout soit bien ranger à sa place; Germania, à peine si l’on voyait de quoi sur la surface de bois verni; Aztèque, mieux vaut ne pas embarquer sur le sujet.

À cette heure, soit les jeunes étaient à la salle commune ou dans leur dortoirs. Certains élèves se promenaient encore un peu partout : salle de musique, toit, gymnase, mais disons que rares étaient ceux qui étaient motivé, avec tout les devoirs qu’ils avaient et les examens de fins d’années arrivant à grand pas. Se promenant dans les couloirs de la vielle école, Sheik n’avait pas vraiment envi de retourner à l’aile méditerranéenne, ça reviendrait au même que de rester dans la salle des professeurs. Il avait plutôt envi d’aller fumer. Bien qu’il adorait l’alcool, Osman n’était pas un grand buveur dû aux effets à longs termes, genre gueule de bois rapide. Alors il allait plutôt piocher dans les cigarettes. Bien qu’il ne le paraissait pas, le turc était un grand fumeur, il prenait surtout de la Shisha, mais sinon, il lui arrivait de prendre une cigarette de temps en temps, il passait un paquet au deux semaines. Résolu à aller faire ça en se promenant dans le parc à proximité sur le terrain de l’académie, il tourna le coin pour se diriger vers la sortie. Son manteau sur une de ses épaules agrippé par une main ferme, se balançant d’un côté et de l’autre suivant la cadence de sa marche. Ces temps-ci, bien que c’était le mois de mai, un vent fraie soufflait en permanence, il portait donc des bottes de cuirs bruns s’arrêtant un peu avant les genoux entourant le bas de pantalon qui était d’un noir charbon tournant un peu sur le bleu, portant un chandail blanc cintré sur ses formes masculines dont il avait roulé les manches jusqu’à ses coudes. Étant très frileux, il transportait avec lui un peu partout son fameux manteau, se disant qu’il allait bientôt ne plus le porter avant l’automne prochain.

Sa marche fut interrompue par une voix masculine provenant de la salle d’entrainement. S’il comprenait bien les paroles qui étaient étouffé par les murs, ça ressemblait à l’hymne turque. En tout cas, une chose était sur, il n’y avait pas cinquante-douze élèves qui savait cette hymne, alors la personne était déjà assuré. S’approchant de la salle, Sheik poussa la porte pour apercevoir un jeune homme de la même taille que lui, soit peut-être un peu plus grand, les cheveux courts et noirs, en train de…danser?! Ah non! Il s’entrainait au sabre, voilà qui était bien, mais que le grand-père n’avait pas vu en pratique depuis des années. Un petit sourire en coin et le plus vieux s’aventura dans la salle d’entrainement laissant la porte derrière lui claquer, ce qui n’avait pas eu l’air de surprendre l’élève qui semblait trop prit dans sa chorégraphie pour se rendre compte que son ainé s’approchait de lui. Sa main droite tenant toujours son manteau qui accotait sur son épaule, il reposa sa main droite sur le manche de sa dague n’étant plus qu’à deux pieds de sa progéniture.


- Sadiq…

Le dénommé Sadiq se retourna vif comme l’éclair vers l’intrus, dirigeant son arme vers la gorge de celui-ci. Osman dégaina sa dague pour parer le coup, produisant une étincelle à la rencontre des deux lames, celle de l’ainé plus petite que celle de son adversaire. Les deux forçaient, l’un pour se protégé, et l’autre….on ne savait pas vraiment pourquoi, mais le plus vieux se décida à parler par dessus le grincement du sabre et de la dague se frottant l’un contre l’autre.

- C’est bien de voir que tu t’intéresses toujours à nos traditions
, dit l’ainé à son double plus jeune avec un sourire en coin, mais tu sembles avoir perdu un peu la main.
Revenir en haut Aller en bas
Turquie/Sadiq Adnan
Ze little bastard...>:3
Ze little bastard...>:3
avatar

Masculin
Messages : 78

Carte Étudiante
Chambre: Aile Méditerranéenne
Partenaire:
Punitions:
14/50  (14/50)
Punitions : Détails:

MessageSujet: Re: Les liens de famille [Ottoman]   Sam 14 Mai - 18:42

Il était complétement dans son monde, chantant dans sa tête une vieille chanson turque qui l’aidait à avoir un semblant de rythme. Sadiq adorait cette chanson. Chaque fois que son grand-père l’a chantait, il ne pouvait pas s’empêcher de danser. Ce qui lui rappela la relation tumultueuse qu’il a maintenant avec celui-ci. Pourquoi sont-ils en arriver là? À cause des blessures qu’il a faites à Antonio? Non…surement à cause de ce souvenir qu’il a eu sur l’indépendance turque. Il soupira dans sa transe de danse, n’entendant pas les pas s’approcher vers lui.

- Sadiq…

En entendant une voix dire son nom, Sadiq se tourna vivement, pointant son sabre vers le cou de l’intrus. Le choc de sa lame avec celle de la dague le surpris puis il comprit que la personne qui l’avait déranger l’a fait en connaissance des causes. C’était son grand-père. Sadiq le regardait un instant interrogatif à travers son masque. Pourquoi le dérangeait-il en plein exercice?

- C’est bien de voir que tu t’intéresses toujours à nos traditions, mais tu sembles avoir perdu un peu la main.

Attendez…Quoi?! Son grand-père vient de douter de ses talents au sabre? Lui, le président du club d’escrime? Il haussa un sourcil. Comment ose-t-il dire ça, espèce de vieux scnhok! Et en plus il trouve ça drôle!

- Je vois pas pourquoi tu dis ça….Je n’ai pas perdu la main du tout

Sadiq le regarda d'un air boudeur. Son propre grand-père , qui le traitait comme un véritable petit prince étant petit et que lui as tout montré de ce qu’il sait au sabre, ne pouvais pas dire réellement ça?! Sadiq fit un sourire en coin puis soupira :

- Et toi Görkemli baba? Je crois que tu as perdu la main aussi…. Pour seulement essayer de te défendre avec une simple dague….

Il rit doucement et remit le sabre dans son étui doré.Il adorait tourner son grand-père en bourrique. Surtout maintenant qu'il était plus âgé qu'avant. Étant petit,un commentaire de ce genre lui aurait valu une bonne fessé et pas de dessert. Il soupira un peu à ses souvenirs anciens....Puis le regardant toujours dans les yeux, il croisa ses bras et fixa son cher grand-père, une lueur de défi dans les yeux. Il sourit. Mais avec un de ses sourires que le turc en a le secret...Comment son grand-père allait réagir à cette provocation?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lola13emily23.deviantart.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les liens de famille [Ottoman]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les liens de famille [Ottoman]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les liens de famille sont les plus importants ... (Demi)
» (F) Katie McGrath ✣ les liens du sang sont parfois les plus forts [LIBRE]
» PRE-LIENS (famille)
» mes sources et liens
» DAN X BICHON MALE 2 ANS (SANS FAMILLE 89)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
✯ Académie Hetalia ✯ :: École :: Locaux Sportifs :: Salle d'Entraînement-
Sauter vers: