AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 L'illusion d'une soirée de pleine lune [Libre]

Aller en bas 
AuteurMessage
Chile/ Alejandra F.A.C
Petite sorcière des Andes
Petite sorcière des Andes
avatar

Féminin
Messages : 40

Carte Étudiante
Chambre:
Partenaire:
Punitions:
0/0  (0/0)
Punitions : Détails:

MessageSujet: L'illusion d'une soirée de pleine lune [Libre]   Mer 11 Mai - 21:33

Alejandra
continuait à marcher dans le noir de la nuit. Si un prof l'attrapait,
elle était foutu. Il est presque passé minuit. Et elle, les écouteurs
aux oreilles ,une couverte sur ses épaules et un sac remplie de choses
,se dirigeait vers une usine qu'elle savait abandonnée...C'était pas de
sa faute si ses camarades d'aile ronflaient comme des démons sorti de
l'enfer! Résultat, la pauvre chilienne habituée de s'endormir avec le
son des vagues n'a pas pus trouver sommeil....

Arrivant
devant l'usine, elle leva les yeux. Une grande bâtisse grisâtre avec
toutes les verres de fenêtres brisées. Toutes les néons qui éclairait
avant l'intérieur, explosés. Elle eue un petit sourire en coin.
C'est
le genre d'endroit où il faut pas trainer la nuit. Mais elle n'avait
peur de rien, alors elle chercha la porte d'entrée afin d'y entrer à
cette usine. L'intérieur est aussi glauque que l'extérieur...diverse
taches de couleur douteuse ornaient les murs ,elle s'approcha vers une
et elle remarqua que ça ressemblait étrangement à du sang. Alejandra
fixa la tache durant un bon moment, puis lui tourna dos avant de courir
en se retenant de crier vers une autre porte. Elle s'arrêta seulement
après avoir franchi la porte, sentant comme une présence derrière elle.
Elle regarda un peu dans l'entre bâillement de la porte et ne voyant
rien mais toujours sentant le froid ,claque la porte et s'assoit à
terre.

Pendant
un instant, elle reste là, assise à terre, respirant fortement de sa
frayeur incompréhensible d'une tache de sang. Puis elle se mit à rire.
D'un rire bien fort comme sa grand-mère lui disait de faire quand elle
avait peur la nuit. Un rire qui fait fuir les monstres et les fantômes.
Puis s'arrêtant un peu, elle remarqua dans quelle salle elle était.
C'était surement le bureau du directeur de l'usine. Un grand bureau y
était, une énorme chaise avec du rouge, c'était surement du cuir avant.
Puis elle regarda le mur derrière le bureau. Un immense cadre y était
posé. Dans le cadre, un paysage qu'elle fixa longuement, totalement
ébahie. La peinture était tellement magnifique, on croirait presque
voir une vitre qui ferait illusion que c'est une simple fenêtre.
Alejandra s'avança et se retrouva sous une lueur de lune .Surprise
d'être éclairée comme ça tout d'un coup, elle se tourna et vu que le
plafond était troué. Et par le trou, on y voyait parfaitement la lune.
Elle fixa la lune un instant puis la peinture. Décidemment, cet endroit
allait devenir son nouveau refuge.

Elle
alla s'assoir sur l'imposante chaise et déposa son sac sur le bureau.
Elle déposa ses mains sur les portes-bras et regarda devant elle en
faisant semblant d'être la directrice de l'usine. Un téléphone ,ou ce
qui en restait plutôt, lui attira son attention. Elle le prit puis
soupira avant de dire:




  • Quoi?! La commande pour Tokyo n'est pas encore prête?! Non mais vous
    faites quoi de vos journées hein?! JE VAIS VOUS RENVOYEZ SI ÇA CONTINUE
    COMME ÇA!


Puis
elle raccrocha le téléphone violemment, en faisant semblant d'être
fâchée. Puis elle fouilla dans les tiroirs du bureau. Il y en avait
trois de chaque côté. Elle prit le premier de droite ,hésitant un peu.
Et si un rat sortait du tiroir? Elle se ressaisit, elle peur d'un rat?!
Un Ouaren* fait beaucoup plus peur, et en plus ça peut vous arracher un
bras! Donc en prenant tout son courage, elle ouvrit le tiroir et....un
cahier? Tiens tiens...Elle le prit et commença à lire. De ce qu'elle
comprenait en gros du peu lisible, c'est que l'usine était une usine qui
a fait faillite durant la crise des années 30. Elle déposa le livre
sur le bureau continuant sa recherche dans les tiroirs. Elle trouva une
photo de famille, puis un fusil. Elle mit tout ce qu'elle trouva sur le
bureau. Alejandra soupira et puis tout à coup elle entendit un bruit
venant de dehors.Figeant sur la chaise, elle entendit les pas se
rapprocher vers la porte...




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lola123emily23.deviantart.com
Jersey / Elenwë Saisons
Petite chose mignonne
Petite chose mignonne
avatar

Féminin
Messages : 102

Carte Étudiante
Chambre: Aile Anglo-saxonne
Partenaire:
Punitions:
0/0  (0/0)
Punitions : Détails:

MessageSujet: Re: L'illusion d'une soirée de pleine lune [Libre]   Jeu 19 Mai - 6:58

Elenwë ne trouvait guère le sommeil, il faut dire que les nuits de pleine lune, le garçon avait tendance à passer des nuits blanches en ignorant complètement la cause. Le jeune homme quitta son aile en faisant le moins de bruit possible, car il n'était pas question qu'il réveille ses chers frères ainsi que soeur adoptive.
* Si seulement un de mes frères ou une de mes soeurs étaient avec moi... *, pensa le jersiais.

En arrivant à l'extérieur de l'enceinte, Elenwë remarqua une usine au loin, n'écoutant que son courage le jeune garçon décida de la visiter. Dès qu'il pénétra à l'extérieur, il s'en voulut intérieurement d'avoir oublié sa lampe de poche, qui devait traîner quelque part dans ses affaires. C'est alors avec une peur au ventre qu'il pénétra dans l'enceinte. Un rire terrifiant se fit entendre. Elenwë décida de se cacher dans un coin en mettant ses mains sur sa tête.
- Désolé, désolé, désolé. Je ne le ferais plus, je vous le promet...

Le jersiais resta longtemps dans cette position, jusqu'à ce qu'il entend une voix qui ne lui était pas inconnu. Le jeune garçon s'y dirigea en essayant de faire le moins de bruit possible. Tout d'un coup, il s'arrêta et se retourna car il lui semblait avoir sentit un souffle glacé sur son cou.
* Sûrement le fruit de mon imagination... Et en plus, comme il fait aussi noir que dans un four... *

Elenwë continuait son chemin, en lançant de temps en temps des regards sur le côté gauche, car il lui semblait à cet instant que quelqu'un se tenait à ses côtés. Le jeune garçon se mit à courir, ouvrit la porte de l'ancien directeur et la referma prestemment. Le jersiais reprit son souffle en gardant ses mains sur la porte, de peur qu'elle s'ouvre toute seule.
Revenir en haut Aller en bas
http://lankouech-mistral.1fr1.net/forum.htm
 
L'illusion d'une soirée de pleine lune [Libre]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les Histoires de la Pleine Lune
» Pleine lune, sombre présage. [Moyen, privé]
» - Pleine Lune - PV
» Pleine lune mortelle
» Une nuit de pleine lune très mouvementée #

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
✯ Académie Hetalia ✯ :: Ville :: Quartier Commercial :: Usine Désafectée-
Sauter vers: