AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Bal de Printemps] Le tango sur le toit [Suède - Finlande]

Aller en bas 
AuteurMessage
Finlande/Tino Väinämöinen
Finlande
Finlande
avatar

Masculin
Messages : 362

Carte Étudiante
Chambre: Aile Nordique
Partenaire:
Punitions:
4/50  (4/50)
Punitions : Détails:

MessageSujet: [Bal de Printemps] Le tango sur le toit [Suède - Finlande]   Dim 17 Avr - 11:44


A dire vrai, Tino Väinämöinen n'était même pas vraiment sûr d'être capable de danser avec Berwald.

Bien sûr, comme la plupart des adolescents de son âge, Tino avait déjà esquissé des pas de danse. Et parfois plus. Des moments qui lui avaient laissé des souvenirs magiques, à serrer contre son torse une grande fille rousse à l'envoûtant regard bleu, ou une jolie blonde au sourire angélique. Dans les bras de ces demoiselles, tout lui avait paru simple et naturel. Ce soir, il avait.... l'impression que ce serait différent.

Pourtant, il y avait eu la Saint Valentin. Et puis cette fois où le Suédois avait trop bu.

Mais.... .....planté là, sur le toit, occupé à regarder ses chaussures, Tino Väinämöinen, futur représentant de la Finlande, avait l'intime conviction que tout ceci allait se finir de façon particulièrement gauche et terrifiante, sur les graviers du toit, à la seule lueur de la lune. A en juger par la boule au ventre qu'il avait trainée toute la journée, il commençait même à se demander si tout ceci était une bonne idée.

La journée, il fallait le reconnaitre, n'avait pas été une sinécure. Depuis deux semaines, Tino prenait soin de répondre à qui s'en enquérait qu'il ne participerait pas au bal, qu'il n'avait pas vraiment envie, que la danse n'était pas son truc. Une fois, une élève avait haussé un sourcil et commencé à le bombarder de questions : il avait eu tellement peur qu'elle ait flairé l'entourloupe, qu'il avait préféré fuir. Fuir devant une fille! ....il avait passé le reste de sa journée à broyer du noir dans son dortoir.

Dans les couloirs de l'académie, on ne parlait que du bal. Les jeunes femmes décrivaient avec force détails les tenues qu'elles avaient prévu de porter, toutes plus splendides les unes que les autres. Vu les discours de certaines, Tino aurait bien aimé assister à ce spectacle, au moins pour certaines (il continuait de chercher comme la robe de Venezuela était censée rester en place ou même dissimuler son string).

Côté masculin, ce n'était pas beaucoup mieux. Bravades et fanfaronnades étaient monnaie courante, chacun se vantant d'avoir la plus belle des cavalières. Quand Julian avait commencé à demander des nouvelles d'Elisa, Tino avait rentré la tête entre les épaules et expliqué qu'elle était en Europe et ne pouvait pas revenir. Après ça, Tino avait décidé de ne plus s'éterniser dans les vestiaires après l'entrainement, au cas où ses coéquipiers aient d'autres questions gênantes à poser.

Et finalement, le jour J était arrivé. Tino avait essayé de prendre sur lui, mais comment ignorer ce frisson dans l'air, ce tressaillement? Les cœurs qui s'emballent et l'excitation qui monte?

Toute la journée, le Finlandais avait rasé les murs, et monté le son de son lecteur MP3.

Cependant, la lune avait fini par se lever, avec sa cour d'étoiles.

Il avait attendu que tout le monde soit dans la salle de bal. Que les couloirs soient déserts. Qu'il n'y ait plus un chat grec dans le coin.

Alors, lui, sa fichu boule au ventre, son jean et ses baskets, ils étaient montés sur le toit. Un observateur aurait noté la tenue banale pour un adolescent de son âge ; t-shirt trop large quand l'étiquette imposait ce soir le port du smoking. Un spectateur plus avisé aurait remarqué les cheveux coupés du matin, l'eau de toilette un peu entêtante, la montre d'ordinaire réservée aux cérémonies religieuses, et les ongles rongés du fait du stress.

Dans l'air flottaient les échos de la musique et des rires de la fête, à quelques mètres sous ses pieds, dans la salle de bal. On imaginait aisément la centaine de garçons et de filles, parés de leurs plus belles tenues, tout occupés à se sourire, se juger, se séduire.

Debout dans le noir, Tino n'était pas fier. Au contraire, il se sentait très embarrassé. Angoissé que quelqu'un puisse les surprendre. Pourtant, il était resté là. En compagnie des ombres, il avait commencé à attendre.

Berwald.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.visitfinland.com/
Suède/Oxenstierna B.
Suède
Suède
avatar

Messages : 37

Carte Étudiante
Chambre: Aile Nordique
Partenaire:
Punitions:
0/0  (0/0)
Punitions : Détails:

MessageSujet: Re: [Bal de Printemps] Le tango sur le toit [Suède - Finlande]   Mer 20 Avr - 12:49