AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Lettres à mon frère... qu'il ne reçevra jamais

Aller en bas 
AuteurMessage
Monaco/ Simone De Gontant
I Beat Luck!
I Beat Luck!
avatar

Féminin
Messages : 36

Carte Étudiante
Chambre: Aile Latine
Partenaire:
Punitions:
0/0  (0/0)
Punitions : Détails:

MessageSujet: Lettres à mon frère... qu'il ne reçevra jamais   Ven 25 Mar - 3:35

Cher Francis,

Comme toujours, c’est à toi que j’écris, même si je vais te parler de toi. Je crois que c’est plutôt rendu une habitude, t’écrire ces lettres, depuis que tu es parti pour l’Académie.

Je sais que les dernières lettres que je t’ai écrites étaient plutôt brèves, mais j’étais entièrement prise par mes études. Je n’ai donc ni vécu d’évènements dignes d’être racontés, ni eu le temps de les mettre sur papier s’ils avaient eu lieu. Mais maintenant, la situation est différente, j’ai plus de temps libres, et aussi plus d’évènements à te raconter.

Par où commencé... Mercredi, je suis allée pour la première fois depuis un très long moment dans la salle commune. J’avais plutôt peur d’y entrer, puisqu’elle semblait peuplée de gens étranges. Mais tu es venu me chercher et m’a fait entrer dans la salle. Tu ne peux savoir à quel point je t’en suis reconnaissante, car me connaissant (et je sais que tu me connais assez bien pour que je n’ai même pas à te fournir cette explication) je n’aurais jamais eu le courage de faire ce premier pas par ma propre volonté.

Une fois entrée dans la salle, j’ai rencontré tes amis, Espagne et Prusse. Je ne sais pas si c’est moi, mais ils me semblent plutôt étranges, surtout l’Espagnol. Il semblait vouloir aller se cacher dans un (son...) placard. Et toi et Prusse tentiez de l’en empêcher. Je ne comprenais pas trop le but de toute cette histoire, mais lorsque tu m’as expliquer que vous jouiez à un jeu, dont le but était d’empêcher Espagne de retourner dans le (son) placard à tout prix, tout s’éclaircit pour moi. Lorsque tu m’as demandé de vous aider en le chatouillant, que pouvais-je faire d’autre que t’écouter!

Les choses ont par contre un peu dégénéré lorsque tu as décidé d’enlever les pantalons à Espagne... Et que Prusse n’a rien fait d’autre que t’aider. J’ai réussit à me cacher les yeux avant de voir quoi que ce soit, et je ne me rappelle plus exactement ce qui s’est produit ensuite, tant je me sentais dépassée par ce qui se passait... Au final, je crois que tu as suivi Espagne hors de la salle pour lui redonner son pantalon, et je me suis retrouvé seule avec Prusse (et je crois bien que Norvège était encore là également).

J’ignore comment nous sommes arrivés à ça, mais nous avons argumenté concernant qui, de lui ou toi, était le plus « awesome ». Et il m’a tellement insultée! Il m’a traitée de gamine! Mais j’ai trouvé le moyen de retourné cette insulte contre lui : c’était quand même lui qui se chicanais contre la « gamine »!

Le lendemain, j’ai décidé de retourner à la salle commune, puisque la veille n’avais pas été aussi pire que ce que j’avais prévu.

Pendant la soirée, je t’ai dit que je n’avais pas de petit ami, et j’ai appris que tu en avais un. Ça a été plutôt drôle, te poser toutes ces question et te faire rougir! Mais je répète ce que je t’ai dit à ce moment : s’il OSE de faire du mal, d’une quelconque manière, il ferait mieux de protéger ses arrières! Mais bon, tu as ensuite découvert que la seule personne qui m’intéresse le moindrement romantiquement, c’est Pays-Bas (je sais que je le connais pas beaucoup! Mais il est mature! Ce qui est plus que ce qu’on peut dire d’une bonne partie des garçons de l’Académie...).

Prusse est arrivé juste après la mention de son nom, et a annoncé (de manière beaucoup trop désinvolte à mon goût!) que Pays-Bas est très heureux dans son couple avec Japon... Disons que ma crise de larmes qui a suivit est parfaitement acceptable, vu qu’il s’agissait de ma première « peine d’amour »... Et ce, avant même d’être en couple! Comme c’est génial....

Bon, pendant que je pleurais, toi et Prusse, vous avez décidé de me prouver qu’il y avais une multitude de garçons tout aussi intéressants que lui.... En m’énumérant Suisse, Pologne, et le garçon aux yeux mauves et cheveux blancs de ma classe... Mais ils ne sont pas Pays-Bas, et comme je vous ai expliqué, pour le moment, le seul garçon pour lequel je peux ressentir quelque attachement que ce soit, c’est lui! Mais tu as rapidement pensé à un moyen de contourner ce petit problème... En proposant l’idée que Belgique pourrait être une bonne personne vers qui tourner ces sentiments naissants... Je me dis que cette idée a peut-être du mérite, même si ce n’est que pour les deux raisons insignifiantes suivantes : elle est sa sœur, et son pays est à l’origine de ma plus grande faiblesse... Le chocolat Belge!

En plus, si nous sommes capables d’au moins bien nous entendre elle et moi, je pourrais lui parler du plan que j’ai imaginé hier soir, juste avant de m’endormir. Mais je ne t’en dévoilerai pas plus pour le moment, vu que je ne sais jamais qui pourrais lire ces lignes... Après tout, je conserve ma collection de lettres privée dans ma chambre... Qui est dans l’aile Latine...

Tu sais, je suis tellement contente de t’avoir retrouvé. Ce qui me fait le plus de bien, en ta présence, comparativement à la présence de mon père, c’est ton affection, et la manière dont tu n’hésite jamais à me serrer dans tes bras. Tu est véritablement la seule et unique personne qui le fait, et à qui je laisse la permission de le faire (du moins pour le moment). Lorsque tu as tes bras autour de moi, on dirait que je suis invincible, que rien ni personne ne peut m’atteindre. Ces cinq années où tu étais déjà rendu à l’Académie, et où j’étais seule avec mon père ont été les plus difficiles, une des raisons principales étant que je ne pouvais plus me réfugier dans la protection absolue que semblaient être tes bras.

Une des pires craintes que j’ai eu, lorsque je suis venue te rejoindre à l’Académie, était que ait commencer à trouver que serrer ta petite sœur dans tes bras était quelque chose d’immature, à éviter à tout prix. Si cela avait été le cas je... J’ignore totalement comment j’aurais fait pour rester saine d’esprit dans cette école où je suis incapable de tisser des liens avec les gens de mon âge. Une des seules choses m’empêchant de baisser les bras, et de tout simplement abandonner, c’est la protection du monde extérieur que tu m’offre lorsque tu m’étreint.

J’ignore si je serai un jour capable de te l’avouer, mais pour moi, le meilleur endroit sur terre, c’est lorsque ton bras droit est autour de ma taille, ton bras gauche est entre mes omoplates et ta main gauche repose derrière ma tête, caressant mes cheveux de temps en temps.

En espérant trouver le courage de te poster ces lettre,
Ta petite soeur,
Simone
Revenir en haut Aller en bas
Monaco/ Simone De Gontant
I Beat Luck!
I Beat Luck!
avatar

Féminin
Messages : 36

Carte Étudiante
Chambre: Aile Latine
Partenaire:
Punitions:
0/0  (0/0)
Punitions : Détails:

MessageSujet: Re: Lettres à mon frère... qu'il ne reçevra jamais   Mer 6 Avr - 6:56

Cher Francis...

Je.. suis-je horrible? Est-ce que je mérite d’être punie? Je... ne sais plus quoi penser... Plusieurs choses me sont arrivées qui me font croire que je... ne mérite pas d’être ta sœur... Je sais que tu as tout fait pour me convaincre du contraire, mais certains événements me font douter de ma valeur en tant qu’humaine.

Tout a commencé quand j’ai... Argumenté avec Irlande... Elle... Elle m’a tout simplement insultée, en disant que la maturité ne valait rien, qu’il fallait agir de façon immature tant et aussi longtemps qu’on n’avait pas atteint l’âge de la majorité... C’est à ce moment que j’ai commencé à douter de ma valeur à tes yeux... Tu nous a expliqué comment les gens sérieux étaient ennuyeux et les puérils intéressants... Je... J’ignore si tu l’as réalisé, mais à ce moment, une petite partie de mon cœur s’est brisée. J’étais certaine que la seule raison pour laquelle ma compagnie ne te dérangeait pas, c’était notre lien de sang.

Ton explication par la suite... Elle m’a plus que rendue heureuse. Je crois que c’est à partir de ce moment que j’ai réalisé pourquoi tu avais ma confiance absolue. Tout ce que tu m’as dit... Personne ne m’a jamais rien dit de tel... Je... J’ignore si un jour, je serai capable de te rendre la pareille.

Bon, alors, non seulement je doute de si je mérite d’être ta sœur, mais je semble avoir totalement oublié une soirée que j’ai passée avec toi, Prusse et Espagne. Tout ce dont je me rappelle, c’est que tu a parlé de jus d’orange, de jus de tomate, et de les mélanger avec un autre breuvage... La seule choses que je me souviens de ce breuvage, c’est que le nom commence par « v »... J’ai une vague impression que tu m’as appris à faire quelque chose avec une sucette... Mais je ne saurais te dire quoi pour tout l’or du monde! Cet perte de mémoire... Je... Il m’est impardonnable d’avoir oublié un seul moment passé avec toi, et j’en ai oublié toute une soirée...

Ce... Ce qui est encore pire, c’est la suite... Je... J’ignore si je vais regretter de l’avoir mis sur papier, mais l’évènement que je vais décrire est la raison pour certaines de mes actions et réactions récentes.

La nuit passée, j’ai fait un... rêve... Dans ce rêve, tu étais venu me reconduire à ma chambre... J’ignore la raison, probablement parce que tu es tout simplement galant. Au moment de me faire un câlin et me dire bonne nuit, tu as fait quelque chose de... d’inhabituel... Au lieu de me donner un baiser sur la joue, comme toutes les autres fois où tu m’as raccompagnée, tu... m’en a donné un sur les lèvres... Cette sensation... Je ne saurais la décrire... C’était comme si la planète s’était arrêtée de tourner, mais en même temps avait redoublé de vitesse. Comme s’il avait neigé lors d’une canicule.

Lorsque tes lèvres sont entrées en contact avec les miennes, tu as tendrement glissé une main dans mes cheveux et as incliné ma tête. C’est à ce moment que je compris une des raisons pour lesquelles tu as été choisi comme représentant du pays de l’Amour. Ta tendresse et ta patience envers moi furent deux des sensations les plus marquantes de ce rêve pour moi. Bien sûr, je me rappellerai toujours de comment tu as appuyé ma tête sur l’oreiller, comment tu as continué à caresser mes cheveux, ma joue, mes bras. Tout cela sans t’arrêter dans le baiser. Tu as ensuite déboutonné ma chemise, en caressant chaque centimètre de peau exposé. Pendant tout ce temps, ne sachant quoi faire, mes bras se trouvaient enlacés autour de ton cou. Lorsque ma chemise fut complètement détachée, je m’agrippai à ton gilet, que tu t’empressas de retirer.

À ce moment, tu t’arrêtas de m’embrasser pour la première fois depuis que nous avions commencé. Tu me regardas dans les yeux, afin de t’assurer d’avoir ma permission. Fermant mes yeux, je t’embrassai de nouveau. Tes bras, qui étaient précédemment enlacés autour de moi, se relâchèrent, et tes mains remontèrent mon dos, lentement, tout en me caressant. Tu glissas un doigt sous la bordure de mon soutien-gorge, me faisant frissonner. Ne voyant aucune réticence de ma part, tu le détachas d’une seule main. Une fois détaché, tes mains frôlèrent tous les endroits où il était précédemment appuyé, en commençant par mon dos, pour ensuite effleurer mes côtés, en terminant par masser mes seins... La sensation fut indescriptible. Tu pris ensuite les bretelles de mon soutien-gorge pour me l’enlever... Et ce fut à ce moment que je me réveillai.

Je... Je ne sais pas pourquoi j’ai eu ce rêve... Je sais qu’il m’est absolument interdit de t’avouer les sentiments pour toi qui sont nés en moi lors de ce rêve. Non seulement sommes nous frère et sœur, mais tu es présentement en couple avec le représentant de l’Angleterre. Je... Je déteste mon inconscient pour m’avoir fait imaginer ce rêve, sans lequel j’aurais été comblée par toute l’attention que tu m’accorde, à moi, ta vulgaire sœur de cinq ans ta cadette.

Je ne te mérite pas, toi qui songes à mon cœur, qui trouve avec je pourrais être bien... Je... Ne suis pas faite pour aimer il me semble. Lors des dernières semaines, j’ai vécu la tristesse de voir celui pour lequel je commençais à développer des sentiments en couple avec un autre, ainsi que le désespoir de réaliser que l’amour que je ressens pour toi n’est pas simplement un amour purement fraternel.

Je te souhaite toute la joie possible avec ton anglais, ce souhait étant ma manière à moi de purger ma peine, et de me punir pour ces sentiments... contre nature que j’éprouve pour toi.

Ta sœur qui t’aime trop,
Simone


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Monaco/ Simone De Gontant
I Beat Luck!
I Beat Luck!
avatar

Féminin
Messages : 36

Carte Étudiante
Chambre: Aile Latine
Partenaire:
Punitions:
0/0  (0/0)
Punitions : Détails:

MessageSujet: Re: Lettres à mon frère... qu'il ne reçevra jamais   Jeu 7 Avr - 2:40

Cher Francis...

Je.... suis... contente.... pour... toi et... ton petit... ami... Je... j’ai besoin de l’être. Je dois réaliser que je n’ai aucune chance... Que jamais je ne mériterai de t’avoir comme quoi que ce soit de plus que grand frère. Je... Lorsqu’il est arrivé dans la salle communautaire, et qu’il t’a lancé la montre... Je... j’ai eu le désir soudain de le détruire complètement, lui qui avait osé te faire mal. Mais... Lorsqu’il t’a... Embrassé je... Je crois que la dernière partie de mon cœur, celle qui croyait encore à la possibilité, si minime qu’elle soit, que tu puisses être à moi un jour, s‘est brisée, probablement à tout jamais.

Je suis horrible... Tu... Tu mérites d’avoir une sœur trente fois meilleure que moi... Une sœur qui n’a pas à se forcer pour être heureuse de te voir en couple. Une sœur qui n’a pas de rêves aussi impures. Une soeur qui, lorsque tu lui donne un câlin, n’espère pas à chaque fois qu’il se termine par un baiser... Un baiser identique à celui que tu as partagé avec Angleterre, en plein milieu de la salle commune, à la vue de tous les regards.

Je... Ne te mérite pas... Je ne te mériterai jamais... Quoi que je fasse, rien ne pourra effacer ces sentiments de haine pure que j’ai ressenti à son égard. Et tant que je serai marquée par quoi que ce soit qui pourrait me faire paraître moins que parfaite à tes yeux, je ne mériterai jamais ton amour. Je vais devoir m’y faire, ton Anglais est le seul qui mérite ton amour, car lui n’a jamais jalousé celui a qui tu avais remis ton cœur.

Sur une autre note... J’ai discuté avec Belgique. Elle est gentille. J’espère... Qu’un jour, si elle me le permet, elle prendra ta place comme la personne occupant mon cœur dans son intégralité. Elle semble si généreuse... Si patiente... Si mature... Et tu nous a toutes les deux brisé le cœur... Même si elle, pour sa part, a eu, pendant un instant, le plaisir d’être l’objet de ton désir.

Ta pécheresse de sœur, qui te désir tel Lilith désir Adam,
Simone
Revenir en haut Aller en bas
Monaco/ Simone De Gontant
I Beat Luck!
I Beat Luck!
avatar

Féminin
Messages : 36

Carte Étudiante
Chambre: Aile Latine
Partenaire:
Punitions:
0/0  (0/0)
Punitions : Détails:

MessageSujet: Re: Lettres à mon frère... qu'il ne reçevra jamais   Mer 20 Avr - 3:39

Cher Francis France,

Hier a réellement été une des journées les plus étrange depuis mon entrée à l’Académie... Tout avais plutôt bien commencé. J’étais en salle commune et j’avais essayé de lire mon livre mais... Je m’étais endormie dessus plusieurs fois, avant de changer d’activité. J’ai donc décidé de sortir un de mes paquets de cartes de mon sac, et vérifier si je n’avais pas perdu ma dextérité, en pratiquant quelques trucs. Lorsque j’eu terminé ma vérification, je me suis aperçue que Groenland m’observait... Imagine ma honte! En plus, il a fallu qu’elle me complimente! Je... J’ai tout fais pour ne pas qu’elle me complimente réellement... Mais on dirait bien que ça a pas fonctionné...

Donc, ensuite, un élève est entré dans la salle, et c’est à ce moment que l’anarchie a pris le contrôle de la salle commune. Il est monté sur une table et a annoncé la fin du monde selon Dieu... Je... Je sais que tu n’approuve pas de ma foi en Dieu, mais... Ce garçon... Il est... Extrême pour ne pas être méchante. Donc, le garçon était sur la table, Chile lui lançait des insultes et Italie du Sud criait à tout vent qu’il allait mourir. Un prof est ensuite entré dans la salle. Bon, normalement, on s’attendrait à ce que soit la fin de l’histoire... Mais ça n’en est qu’une des multiples péripéties... Ce prof... Je crois qu’il représente l’Empire Romain... Alors je vais parler de lui en tant que « Rome ». Donc, Rome est entré dans la salle. En le voyant, je... J’ai flanché sous ma gêne et je suis allée me réfugier dans un placard.

Bon, je crois que j’ai besoin de t’expliquer la raison de ma gêne... Tu te rappelle, la fois où je suis tombée à quatre-pattes, dans la salle commune, alors que toi, Prusse et Norvège étiez là? Et bien... Ça m’est encore arrivé... Cette fois, les seuls qui ont vu, étaient Rome et Prusse. Ce... Cet évènement c’est produit la journée où je... Je n’ai pas pu vous aider, toi et Prusse, lors de votre argumentation.

Donc, je suis allée me réfugier dans le placard, lorsque j’ai remarqué l’entrée du prof qui avait vu ma petite culotte... C’était mon intention d’y rester jusqu’à ce qu’il parte mais... Les choses n’ont pas exactement suivi mon plan... Après seulement quelques minutes de caché, la porte du placard fut ouverte, et pas par n’importe qui, par Rome. Il a dit « Encore mieux », est entré dans le placard et a fermé la porte. Tu peux imaginer ma panique dans la situation... Il a donc ensuite bu la moitié d’un bouteille étrange, et m’a forcé à en boire... presque l’autre moitié au complet. Avant qu’il puisse me la faire boire au complet, la porte a été ré-ouverte... Je ne saurais te dire qui Prusse ou Britannia a ouvert la porte, mais je leur en suis extrêmement reconnaissante... Prusse m’a ensuite prise dans ses bras et... Je ne saurais te dire pourquoi, mais on aurait dit que je... Volais...

Disons que j’aimerais te relater les faits exactement comme ils ont eu lieu, mais plusieurs minutes suivant ma... sortie du placard sont très floues. Par contre, une des choses qui restent très claires, est le fait que Prusse m’a dit de... De m’éloigner de toi et de me trouver une vie (ou quelque chose comme ça...). Cette phase, ajoutée à ton « maintenant va t’amuser » de la veille... M’ont fait réalisé que... Que je n’étais qu’une enfant à tes yeux, et que, par le fait même, je n’étais qu’un fardeau pour toi... Et pour cela je... Je m’en excuse de tout mon cœur...

Après m’être fait dire cela par Prusse, j’ai fait une véritable folle de moi en ayant une crise de nerfs parce que la machine voulait pas me donner de café. Au final, Belgique m’a convaincu d’aller me coucher et... Comme... Comme c’était elle, j’ai pas vraiment pu dire non...

Par contre, une fois dans mon lit, après avoir bu quatre ou cinq verres d’eau... J’ai recommencé à penser de façon rationnelle... Et, par la même occasion, un horrible mal de tête. Je suis donc retournée dans la salle commune. Là, j’ai discuté avec Célia (pauvre petite, elle pleurait parce qu’elle écoutait Bambi, et que la mère de Bambi venait de mourir... Ce... Ça a été difficile lui remonter le moral.... Ça m’a fait penser à... Au fait que je... J’aurais aimé connaître maman...). Et Singapour est arrivé pendant que je la réconfortais. Il est vraiment un gentil garçon. (tu te rappelles quand Prusse t’a frappé et que tu as saigné de la lèvre? C’est le mouchoir qu’il m’avait donné que j’ai utilisé pour essuyer ton sang).

Tu... Tu est ensuite venu nous offrir un morceau de gâteau et je... Pour la première fois, j’ai dit non à une de tes pâtisseries...Mais je voulais... Je veux faire comme... Comme tu veux et m’éloigner de toi et si... Si je mange un morceau d’une pâtisserie que tu as faite, je... ne pourrai faire autre chose que te donner un câlin... Qui contrerait tous mes efforts pour... Pour m’éloigner de toi... Je dois par contre t’admettre quelque chose... Lorsque j’ai quitté la salle commune... J’ai pris une bouchée du gâteau que tu avais fait... Et il était divin... Je... Quand je suis arrivée dans ma chambre... J’ai pleuré une larme, parce que je ne pourrais jamais te dire à quel point il était délicieux... Je sais que... C’est cliché... Mais...

Je sais que l’amour que j’ai pour toi est... Plus que l’amour d’une sœur pour son frère... Mais... Si mon père ne t’avais jamais adopté... Nous n’aurions été que cousins... Exactement le même lien que celui entre toi et Belgique... Alors pourquoi.... Pourquoi elle a pu connaître ton véritable amour, alors que je dois me contenter de ton amour fraternel... Que tu semble vouloir faire devenir encore moins important que cela... L’autre jour pourquoi... Pourquoi m’as tu donné un chocolat chaud en me disant d’aller « jouer maintenant »? Tu... Je croyais que tu savais à quel point je déteste et j’abhorre me faire traiter en enfant... Alors... Je.... J’ai compris le message... Tu.... Tu veux que je sois moins qu’un sœur pour toi... Juste une fille de 14 ans qui va à la même Académie... Dons personne de bien intéressant...

Je te souhaite de passer une bonne vie avec ton Anglais... Même si personne ne te mérite entièrement, moi la dernière...

De ta sœur une vulgaire étudiante de l’Académie,
Simone
Monaco
Revenir en haut Aller en bas
Monaco/ Simone De Gontant
I Beat Luck!
I Beat Luck!
avatar

Féminin
Messages : 36

Carte Étudiante
Chambre: Aile Latine
Partenaire:
Punitions:
0/0  (0/0)
Punitions : Détails:

MessageSujet: Re: Lettres à mon frère... qu'il ne reçevra jamais   Jeu 21 Avr - 5:44

Cher...grand frère... Francis... France.........

Je me suis excusée... de t’avoir... boudé.... Et... tu m’as laissé te faire un câlin.... en me disant que... m’excuser faisait de moi quelqu’un de... mature. Mais... tu es parti sans rien me dire d’autre... Je... je t’aime tant... Mais.... je vois bien que... cet amour n’est pas réciproque... Je sais que... Je dois abandonner... Et te laisser au Paradis que tu te crée avec Angleterre... Il est...l’homme le plus chanceux sur terre...

J’ai... une sortie de prévue avec Belgique... On va aller dans une pâtisserie... Et... j’ai pu lui tenir la main... Et son frère est venu dans la salle commune... Ils sont partis pour aller discuter... Et elle est revenue... vraiment très heureuse... Elle m’a conseillé de te dire mes sentiments... Mais je sais que je ne dois jamais le faire... Tant que je désir avoir un minimum de contact avec toi...

Tu sais... je me demande... Belgique avait... vraiment l’air de savoir ce à quoi... dire à son frère qu’on... l’aime... menait.... Je me demande... Et... elle dit qu’elle pourrait pas vivre sans lui... En plus, elle semblait... Flotter sur un nuage en revenant de sa discussion avec lui... Est-ce que... Nah... C’est... pas possible... Mais... si oui... Ensembles... contre Japon nous aurions... peut-être une chance... Et je dois admettre... qu’ils sont... magnifiques ensembles.... Mais non.... Ce n’est qu’un rêve... Jamais une telle situation pourrait exister... Je me fais des idées... Même si... ça pourrait être des... plus intéressant...

Alors, je te promet, que, à l’avenir, et pour l’éternité à suivre, je ne serai qu’une bonne sœur pour toi, qui ne ressent à ton égard qu’un amour fraternel. Mais je dois admettre... Belgique est des plus chanceuse... Elle a vécu ton amour, et est... extrêmement proche de son frère, Pays-Bas... pour qui je ressentais quelque chose, quelques temps avant de... réaliser mes sentiments pour toi.

Belgique est vraiment... géniale... En plus d’être là pour moi dans les moments difficiles, elle est généreuse, et jolie... Et elle me permet de rester très longtemps dans un câlin... Je... Je pense pouvoir l’aimer une fois que je vais plus la connaître... Surtout que... Je ne crois pas pouvoir réellement être jalouse de la relation qu’elle a eu avec toi, et qu’elle a avec son frère, car elle les mérite toutes deux.

En espérant ne pas te perdre,
Ta sœur
Simone
Monaco
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Lettres à mon frère... qu'il ne reçevra jamais   

Revenir en haut Aller en bas
 
Lettres à mon frère... qu'il ne reçevra jamais
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» henri II à Diane de poitiers( lettres inédites)
» Mot de 5 lettres
» Traitements de texte, de nouveaux attributs aux lettres
» Des modèles de lettres types gratuits
» Premières lettres et retrouvailles [Libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
✯ Académie Hetalia ✯ :: École :: Ailes de Repos :: Journaux Intimes-
Sauter vers: